«La présence de Grasshopper enlève au LS le statut de favori»

FootballPour Giorgio Contini, un retour en Super League reste toutefois l’objectif du club vaudois.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois semaines de pause n’ont bien sûr pas suffi à effacer l’immense déception d’un exercice raté. Mardi, à l’heure de la reprise, les mines n’étaient donc pas rayonnantes à la Pontaise. Une première journée chargée puisque, après avoir satisfait les habituelles exigences médicales le matin, auprès du MotionLab au Mont, la vingtaine de joueurs présents – sur les 28 que compte aujourd’hui le contingent – ont dû passer une série de tests physiques en fin d’après-midi, à la Tuilière.

Parmi les absents, aucune surprise puisqu’il s’agissait des internationaux Zeqiri, Puertas, Ndoye (M21) et Falk (M19 et désormais 3e gardien) puis de Koura et Pos (blessés) et enfin de Zidane, dont le cas devrait être bientôt réglé. Quant à Dany Da Silva, qui souffre d’une pubalgie depuis quelques mois déjà, il ne pourra pas reprendre l’entraînement avant cinq semaines environ. «C’est un problème que nous avons anticipé, explique Contini. Cette semaine, un gardien sera à l’essai.» Ce sera le seul nouveau visage que croisera l’entraîneur du LS. Car avant de penser à renforcer le groupe, le directeur sportif Pablo Iglesias a pour mission de le réduire de plusieurs unités.

«Bien entendu que cette situation m’embête, soupire le coach lausannois. La saison passée, il ne nous a manqué qu’un point pour disputer le barrage et notre manque d’efficacité offensive en a été l’une des causes principales. Mais je ne désespère pas de pouvoir bientôt accueillir au moins un élément offensif capable de marquer ces buts décisifs qui nous ont tant fait défaut. Quoi qu’il en soit, la promotion reste plus que jamais notre objectif et la présence de GC a au moins le petit avantage de nous enlever l’encombrant statut de favori.»

Pour en revenir au groupe qui devra permettre au LS d’atteindre son but, seuls deux cas – Buess et Rapp – sont déjà réglés. À Pablo Iglesias de convaincre d’autres joueurs que leur avenir à la Pontaise est bouché. Une liste sur laquelle figurent, entre autres, les gros salaires que sont Margiotta, Cabral et Zidane. «Ces choix ce n’est pas moi qui les ai faits mais les joueurs eux-mêmes au travers de leurs prestations la saison passée, résume avec malice Giorgio Contini. Mais comme ils ont tous un contrat, la situation n’est pas simple. Cela dit, je n’ai aucun problème personnel avec qui que ce soit. Dès mercredi, chacun aura l’occasion de me démontrer, par les faits, que son attitude et sa motivation sont celles que l’on est en droit d’attendre d’un professionnel ambitieux.»

À commencer par Elton Monteiro. Écarté par Contini en janvier, celui qui reste potentiellement le meilleur défenseur du LS aura une dernière opportunité de prouver à son entraîneur qu’il mérite une nouvelle chance. «J’espère que les cinq mois compliqués qu’il vient de passer en Pologne auront servi de déclic», augurait Contini le mois dernier.

Créé: 18.06.2019, 19h46

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.