Passer au contenu principal

Racheté, le LS passe la vitesse supérieure

Basée à Rolle, la société Ineos devient le nouveau propriétaire du club de Super League. Avec des moyens importants et donc de belles perspectives.

Fort de ses moyens financiers, le nouveau propriétaire du LS espère permettre aux joueurs de la Pontaise de retrouver le niveau européen.
Fort de ses moyens financiers, le nouveau propriétaire du LS espère permettre aux joueurs de la Pontaise de retrouver le niveau européen.
Keystone

Une certaine effervescence régnait ce lundi à Rolle, au siège mondial de la multinationale Ineos, désormais propriétaire du Lausanne-Sport. Et à juger des sourires sur les visages des protagonistes, chacun avait le sentiment de vivre un moment important dans la vie du premier club vaudois. Désireux de passer la main depuis plusieurs mois déjà, après dix ans d’un engagement sans faille, Alain Joseph expliquait: «Avoir trouvé un tel repreneur représente un vrai soulagement». Pourtant, d’autres possibilités s’étaient présentées. «Mais je n’avais pas senti la vraie opportunité. Dans les discussions avec Ineos, au contraire, cela a rapidement été le cas». Le contrat d’acquisition du LS a été signée en matinée, alors qu’une présentation officielle a eu lieu l’après-midi. Quant au montant de la transaction, aucun chiffre n’a été lâché. Selon nos informations, il avoisine toutefois les 8 millions de francs, soit une jolie plus-value pour le président sortant.

CEO de ce géant actif dans la pétrochimie, David Thompson devient ainsi la nouvelle figure de proue du LS. Un département football sera d’ailleurs créé au sein de l’entreprise, avec un organigramme à préciser dans les mois à venir. Mais la venue d’un directeur sportif figure au nombre des mesures prioritaires, de même que l’engagement de trois ou quatre joueurs d’expérience, si possible dès la pause d’hiver. Si le nouveau propriétaire ne l’indique pas explicitement, il est sans doute important dans son esprit d’assurer le maintien de la première équipe en Super League. De manière à prendre possession du nouveau stade de la Tuilière dans les meilleures conditions. David Thompson avoue d’ailleurs volontiers une certaine ambition: «Nous espérons retrouver le football européen à Lausanne dans les trois à quatre ans»

«Nous espérons retrouver le football européen à Lausanne dans les trois à quatre ans»

Une précision tout de même: si tout est réglé entre les deux parties, la transaction ne prendra définitivement effet qu’une fois le dossier approuvé par la Swiss Football League. Refroidie par quelques douloureux précédents – du côté de Neuchâtel ou Genève par exemple –, la SFL exige désormais des garanties économiques lorsqu’un changement de propriétaire intervient. En l’occurence, vu la puissance financière d’Ineos, la vérification – une affaire d’un mois, tout au plus – ne devrait être qu’une formalité. Installée dans le canton depuis 2010, Ineos a déjà apporté son soutien à plusieurs sociétés de la région, qu’il s’agisse du rugby, des patineurs, de la gymnastique, mais aussi du Team Vaud ou encore du LHC, comme sponsor principal. Avec le LS, l’entreprise passe clairement à la vitesse supérieure.

Un constat qui réjouit évidemment Fabio Celestini (sous contrat jusqu’en 2019). «Le projet du LS a connu une grosse accélération. J’ai la particularité d’être à la fois supporter et entraîneur, explique-t-il. Le premier a les yeux qui brillent en considérant ces nouvelles perspectives. Le second attend les discussions qui suivront. Il faudra définir les ambitions et les moyens à disposition. Il va s’agir ainsi de créer une véritable marque LS, de mettre en place une culture de club. Et si je peux vivre à Lausanne ce que j’imaginais vivre un jour ailleurs, l’idée me paraît bien sûr excitante». Chef du service des sports de la ville de Lausanne, Patrice Iseli suit l’affaire avec attention. «Ineos a déjà montré son implication dans le sport lausannois, notamment pour les jeunes», souligne-t-il. La finalisation des contrats de gestion du nouveau stade – à la charge du LS – représente une prochaine étape importante.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.