Passer au contenu principal

Un but de Torres permet au LS de renouer enfin avec le succès

En supériorité numérique durant 70’, les Vaudois ont pourtant souffert jusqu’au bout. Mais ce résultat est essentiel pour la suite

Sevrés de victoire durant 14 journées, les Lausannois la savourent enfin. Précieux sur le plan comptable, ce résultat est plus appréciable encore au niveau mental.
Sevrés de victoire durant 14 journées, les Lausannois la savourent enfin. Précieux sur le plan comptable, ce résultat est plus appréciable encore au niveau mental.
Keystone

Le Lausanne-Sport sait encore gagner! Après quatorze matches sans jamais connaître les joies de la victoire, les Vaudois ont renoué avec le succès à l’occasion d’une rencontre essentielle dans l’optique de la fin de saison et, bien sûr, du maintien en Super League. «C’est une délivrance! Voilà des semaines qu’on essaie, par tous les moyens, de trouver des solutions. Et j’avoue qu’il était parfois difficile de se lever le matin, soulignait Fabio Celestini. Ce résultat est sans doute plus appréciable encore au niveau mental que comptable. Les joueurs avaient un demi-sourire sur le visage après le bon match contre YB. Là, ils peuvent entreprendre le voyage du retour avec un vrai sourire. Il est parfois beau de gagner lorsqu’on ne joue pas bien, lorsqu’on n’a pas les idées très claires. Et c’est d’abord ce que je vais retenir.»

L’entraîneur du LS a eu de la peine à conserver son calme tout au long des 93 minutes d’une partie éprouvante pour les nerfs. En supériorité numérique durant plus de 70 minutes (faute de dernier recours de Brunner sur Pak), son équipe a le plus souvent tenu la balle, mais elle ne s’est pas ménagé beaucoup d’occasions franches. Et lorsque c’était le cas, Ben Khalifa, par exemple, de la tête et seul à 4 mètres de la cage vide (centre de Campo, 73e), a réussi à mettre la balle… à côté. On commençait donc à envisager le pire lorsque Torres, des 18 mètres, a placé une bonne frappe que le long Siegrist a paru capter, avant de relâcher la balle. Un but heureux, peut-être, qui venait tout de même faire écho aux nombreux épisodes contraires de ces derniers mois, notamment sur ce même Rheinpark, en décembre dernier.

Il fallait donc apprécier cet instant pour toute la saveur qu’il dégageait. Et pour tout ce qu’il est susceptible d’apporter, dans les têtes surtout, pour la suite. Président du club, Alain Joseph ne disait d’ailleurs pas autre chose. «Psychologiquement, ça va faire du bien à tout le monde de regarder le classement. Je suis heureux pour tout le club, particulièrement pour le staff, en espérant que ce résultat apporte un soupçon de sérénité.»

«L’essentiel, sans plus»

Après vingt premières minutes équilibrées, surtout marquées par une tension largement perceptible, le LS s’est donc retrouvé à onze contre dix, une situation qu’il n’est pas toujours facile de gérer, du moins dans un premier temps, alors que l’adversaire se réorganise et, souvent, se recroqueville. On savait donc que Vaduz jouerait son va-tout offensif sur deux ou trois actions seulement, mais que le danger serait là. Avdijaj aurait pu marquer à la 45e, tout comme Muntwiler à la 90e (arrêt décisif de Castella). Entre les deux, le LS a tenté d’utiliser la largeur au maximum, de faire tourner la balle et de fatiguer son adversaire. Avec un résultat plutôt moyen, même si la double introduction de Torres et de Mendez à l’heure de jeu – Lausanne passant alors en 3-4-3 – a tout de même fini par ressembler à une mesure payante.

«On a fait l’essentiel, mais sans plus, admettait, lucide, Thomas Castella. Il ne faudra pas se reposer pendant les deux semaines qui viennent (ndlr: pause des équipes nationales) puisque deux échéances importantes nous attendent ensuite, avec la venue de Grasshopper puis le déplacement à Thoune.»

Vaduz - Lausanne 0-1 (0-0)

Rheinpark.3630 spectateurs.

Arbitre: M. Jaccottet.

But: 75e Torres 0-1.

Avertissements:12e Monteiro, 16e Pasche, 31e Campo, 54e Costanzo, 57e Lotomba, 88e Tomas (sur le banc), 92e Janjatovic, 92e Mendez.

Expulsion: 19e Brunner (faute de dernier recours).

Vaduz:Siegrist; Brunner, Bühler, Grippo, Borgmann; Hasler, Muntwiler, Kukuruzovic (85e Zarate), Ciccone (78e Janjatovic); Advidaj, Costanzo (69e Stanko).

Lausanne: Castella; Diniz, Manière, Monteiro (62e Torres), Taiwo; Lotomba (62e Mendez), Campo, Maccoppi (51e Ben Khalifa), Pasche, Kololli; Pak.

Notes: Vaduz sans Pfründer, Strohmeier, Felfel, Konrad, Kaufmann (blessés). Lausanne sans Custodio (suspendu), Gétaz, Araz, Frascatore, Margiotta (blessés); Blanco, Ming, Esnaider, Dominguez, Da Silva (non convoqués).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.