Le LUC se rassure face à Chênois Genève

VolleyballVainqueurs 3-1 dans leur salle de Dorigny, les Lausannois récoltent trois précieux points.

Max Giaccardi, l'entraîneur du LUC, peut avoir le sourire: son équipe a pris un bon bol de confiance en battant Chênois.

Max Giaccardi, l'entraîneur du LUC, peut avoir le sourire: son équipe a pris un bon bol de confiance en battant Chênois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après une préparation de saison perturbée par l’absence programmée de leur entraîneur, les joueurs du LUC paraissent avoir tourné la page, même s’il reste quelques rouages à huiler. Face à un adversaire qui les précédait au classement (3e contre 5e), il n’était pas question de fléchir. Condamnés à l’emporter 3-0 ou 3-1, ils ont facilement pris les devants (25-21, 25-18), avant de connaître un troisième set contrariant (21-25). La preuve qu’ils ne sont pas totalement guéris. Vexés, les hommes de Max Giaccardi n’ont plus laissé planer le moindre doute dans la quatrième manche (25-19). Leur supériorité en service-réception a fait la différence au cours de cette partie.

Jokela réalise un match plein

Auteur de 21 points et de 70% de réussite en attaque, Joonas Jokela a réalisé un match plein. Enfin, serait-t-on tenté d’ajouter, tant le jeune pointu du LUC semblait piétiner depuis le début de la saison et la rencontre de Supercup. Seul Quentin Zeller est parvenu à bloquer l’international finlandais, mais à une seule reprise. L’ombre de Jonas Kvalen, impérial à ce poste (avant droite) la saison dernière, est peut-être en train de progressivement s’effacer. Tant qu’Adrien Prével (20 points) et Björn Höhne (10) continueront d’agir en patrons, le LUC vivra une deuxième partie de saison régulière plus en rapport avec son statut de champion de Suisse. Quatrièmes avec 8 matches et 12 points, les Lausannois occupent un rang plus confortable qu’il y a quelques semaines.

Björn Höhne a reconnu que le couac du troisième set n’aurait jamais dû avoir lieu. «Ce n’est pas la première fois que cela nous arrive, a soufflé l’ailier allemand du LUC. C’est quelque chose que nous devons gommer.»

Pour Pierre-André Leuenberger, le chemin de la rédemption est encore long. Le dernier match avant les play-off se déroulera d’ailleurs à Genève. «Ce sera le 8 février, précise le président du LUC. Ensuite, ce seront les quarts de finale des play-off. Et puis éventuellement le dernier carré. Avant cela, le 11 décembre, il y aura un seizième de finale aller de CEV Cup à domicile.» Pierre-André Leuenberger compte sur la Coupe d’Europe pour prendre un peu plus d’altitude.

Créé: 02.12.2019, 09h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.