Passer au contenu principal

Le LUC réussit deux gros coups

Carton plein pour des Vaudois relancés, tombeurs de Chênois et de Schönenwerd. Le doublé est dans leurs cordes.

Adrien Prével (ici face au bloc de Chênois) s’est montré deux fois à la hauteur de sa réputation.
Adrien Prével (ici face au bloc de Chênois) s’est montré deux fois à la hauteur de sa réputation.
FLORIAN CELLA

C’était pour le LUC un week-end quitte ou double, entre le couperet et le coup de force. «Entre l’enterrement et la résurrection», glisse Julien Carrel, observateur avisé de ces deux matches de vérité. Parce que le tenant du titre a du talent – il l’avait jusque-là un peu dispersé cette saison –, il s’est imposé deux fois de façon magistrale. Samedi d’abord, en dominant Chênois (3-0) et en rétablissant ainsi l’égalité dans un quart de finale des play-off plus indécis que jamais. Puis dimanche, en demi-finale de la Coupe (3-1), face à un Schönenwerd flingué par le feu de ses services. «La machine est relancée. Avec une telle dynamique de groupe, le doublé est même possible», s’enthousiasme l’ancien libero de Dorigny.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.