Lutry-Lavaux a la LNA dans son viseur

VolleyballSix mois après avoir refusé la promotion, le club vaudois se prépare pour aller, cette fois, au bout de son rêve.

Le président Philippe Tuccelli (à g.) et l’entraîneur Jérôme Corda (à d.)

Le président Philippe Tuccelli (à g.) et l’entraîneur Jérôme Corda (à d.) Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dimanche 25 mars. Alors que la défaite concédée la veille face à Voléro Zurich semblait avoir anéanti les chances de Lutry-Lavaux de remporter le titre de champion de LNB, les Zurichois se prennent les pieds dans le tapis genevois à l’occasion d’un match en retard contre SSO. Un revers qui offre le sacre aux Lutryens mais place Philippe Tuccelli et son comité face à un choix cornélien. Après deux jours de réflexion, le président du club vaudois annoncera, la mort dans l’âme, devoir renoncer à rejoindre une ligue que Lutry-Lavaux avait quittée volontairement deux ans plus tôt.

Six mois plus tard, le champion 2018 repart donc de cette LNB qu’il avait dominée la saison précédente. Avec de plus hautes ambitions encore, mais sans regrets ni amertume. «L’été s’est bien passé, sourit Philippe Tuccelli. Je ne cache pas m’être parfois dit que nous aurions pu être un cran plus haut, mais la décision prise en mars avait été sage et réfléchie. Comme je l’avais alors annoncé, ce retour au sommet de la hiérarchie n’est toutefois que partie remise. Du moins je l’espère. Nous avons maintenant quelques mois pour nous préparer afin de pleinement assumer une telle éventualité. Mais pour cela, il faudra d’abord que notre équipe fasse aussi bien que la saison passée. Ce qui ne sera pas évident du tout car la plupart de nos rivaux se sont bien renforcés. Le niveau de la LNB, du groupe ouest notamment, sera plus relevé.»

La première tâche du président et de son entraîneur, Jérôme Corda, a consisté à essayer de conserver ses meilleurs joueurs. «C’est ce que nous avons fait, puisque seuls trois joueurs – dont deux titulaires – nous ont quittés, continue Philippe Tuccelli. Dont Damien Sommer qui a rejoint le LUC. Des départs que nous espérons avoir compensés grâce aux engagements de Johan Lin et d’un Français, Frédéric Maulat. Et puis, j’ose aussi croire que tout le groupe s’est encore bonifié grâce à la magnifique aventure vécue la saison passée. Les joueurs ont acquis une expérience supplémentaire qui leur sera précieuse.»

Pour conserver son titre, Lutry-Lavaux a encore un long chemin à parcourir. Dans un premier temps, il s’agira de figurer dans le quatuor de tête du groupe ouest afin de prendre part au tour final. «Et rien ne sera facile, assure le président lutryen. Bâle, Servette Star-Onex et Papiermühle se sont suffisamment renforcés pour nous mener la vie dure. Je ne veux donc, pour l’instant, faire aucune projection au-delà du 19 janvier, date de la fin de cette première phase.» Lutry-Lavaux entamera cette première série de 14 matches ce samedi, à Corsy (18 h), contre Fully. (nxp)

Créé: 11.10.2018, 09h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 18 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...