Passer au contenu principal

La lutte suisse marque les tatouages à la culotte

Visibles sur les avant-bras de certains athlètes, les tatouages font grincer des dents une partie du milieu réuni à Zoug.

Michael Bless porte de nombreux tatouages, dont certains débordent sur les avant-bras, ce qui n’est pas du goût de tous.
Michael Bless porte de nombreux tatouages, dont certains débordent sur les avant-bras, ce qui n’est pas du goût de tous.
Keystone

En l’an de grâce 1971, trois lutteurs portant des cheveux jugés trop longs furent exclus de la Fête régionale de lutte de Suisse occidentale. Otto Brändli, alors directeur technique de l’événement, avait des idées bien arrêtées: «Quiconque porte des cheveux longs transpire davantage et peut de fait moins bien réfléchir.» Selon l’instance dirigeante, la symbolique de la tignasse masculine empoisonnait l’image du pays et sapait le sentiment d’appartenance à la mère patrie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.