Passer au contenu principal

Un lutteur positif sur son île

Il était une île bien particulière, parce que entourée de collines vertes, de montagnes saupoudrées de neiges éternelles, un décor figé dans la roche et dans le temps. Pas de vagues, ni de cocotiers. Le soir, à la veillée, aucun chant de sirène, absentes les mélodies des joueurs de ukulélé; juste, installés sur le vieux banc de bois devant la ferme, des joueurs de «schwytzoises», ce petit accordéon dont on se partage les secrets de père en fils. Sur cette île, le dimanche venu, de solides paysans s’affrontent sur des ronds de sciure dessinés sur-le-champ, pour des joutes sportives où s’expriment la force, bien sûr, mais aussi une certaine roublardise. Les champions de cet art sont vénérés, récompensés, aimés.

Un jour, parce que cet art original – la lutte dite suisse – n’a pas échappé aux dérives de l’argent, l’île a perdu une part de son indépendance en rejoignant Swiss Olympic, l’organe faîtier du sport dans notre pays, qui distribue notamment une manne devenue nécessaire au fonctionnement des différentes fédérations.

Mais tout se paie et désormais Rolf Gasser, le secrétaire général de la lutte suisse, envoie chaque année un courrier à ses athlètes âgés de 16 ans ou plus, leur rappelant les produits pharmaceutiques considérés comme dopants. Or, voilà que, l’autre jour, le ciel est tombé sur la tête de Martin Grab, vainqueur de sa dernière fête cantonale en mai et qui aurait été contrôlé positif au tamoxifène, une substance que connaissent les femmes atteintes d’un cancer du sein et qui pourrait servir à masquer l’usage de stéroïdes anabolisants.

Dans l’attente des résultats de l’échantillon B, le jeune retraité se dit plongé dans un film d’horreur. C’est le sixième cas de «dopage» connu dans le monde de la lutte suisse depuis 2001. Les optimistes et les traditionalistes disent: «Oh, ce n’est rien, il n’a juste pas fait attention à ce qu’il a pris pour soigner son rhume.» Les réalistes, considérés comme dissidents sur l’île, répondent: «Mêmes règles, donc mêmes sanctions pour tous.» Il y a quelque chose de cassé sur l’île cachée au cœur des montagnes…

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.