Marc Furrer: «Il y a toujours beaucoup d’émotions dans ce derby!»

Hockey sur glaceLe président de la Fédération suisse de hockey a su convaincre Hugh Quennec de se désengager du club vaudois au 17 février.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Président de la Fédération Suisse de hockey, Marc Furrer ne cache pas que ce cinquième derby entre Genève-Servette et Lausanne a bien failli ne pas avoir lieu ce vendredi soir. Propriétaire du club vaudois et président des Aigles, Hugh Quennec a toutefois convaincu l’avocat qui dirige le hockey helvétique qu’entre les deux clubs lémaniques il n’y a eu aucun arrangement...

Est-il exact, M. Marc Furrer, que certains dirigeants en Suisse, convaincus qu’on s’arrange entre Genève et Lausanne, ont demandé d’invalider les résultats entre les deux clubs?

Pour nous, il n’est pas concevable que des équipes, peu importe lesquelles, s’arrangent entre elles. Maintenant, M. Hugh Quennec était déjà actionnaire majoritaire les années précédentes sans qu’on ne soupçonne un quelconque arrangement. A l’époque, il y avait déjà des rumeurs mais avec l’ancienne loi sur les obligations, on ne pouvait pas le savoir. Il est clair que cette situation n’était pas satisfaisante pour nous. C’est la raison pour laquelle j’ai eu une discussion avec M. Quennec avant Noël. Je lui ai expliqué clairement, en ma qualité de président de la Fédération, qu’il devait se désengager. Je me suis également entretenu avec des dirigeants de Lausanne HC pour les calmer. Je leur ai demandé de lui laisser un peu de temps pour qu’il ne soit plus actionnaire majoritaire le 17 février, jour de l’assemblée des clubs. Il sait que la situation est délicate. Selon moi, il a compris, on l’a convaincu. Je suis persuadé que Ge/Servette ne va pas aider Lausanne sur la glace.

Y aura-t-il un observateur de la Fédération présent ce vendredi aux Vernets pour voir si tout semble correct?

Non, mais évidemment que si on devait apprendre qu’il y a eu un arrangement, les règlements sont clairs: on va intervenir. Mais je le répète, on n’a jamais eu l’impression que les deux équipes ne jouaient pas, il y a toujours eu beaucoup d’émotions dans ce derby. Entre Lausannois et Servettiens, on ne s’est jamais fait de cadeau. Je m’attends à que ce soit la même chose vendredi.

La rumeur prétendait que ce match aurait pu être reporté au 19 février. Cela a-t-il vraiment été évoqué dans les hautes sphères?

Oui, il était évident que si la situation n’aurait pas été aussi claire qu’on aurait pu le faire. Mais M. Quennec a clairement annoncé qu’il allait se désengager du Lausanne HC au 17 février. La situation va donc bientôt se régler. Il y a deux mois, il n’était pas aussi convaincant. Mais une vente d’actions comme celle-ci prend du temps.

On dit aussi que les deux formations auraient pu perdre des points au classement. Vous confirmez?

Le but de nos discussions était de ne pas faire un cas pour la commission de licences. Elle aurait pu en effet amender les clubs ou leur enlever des points. Mais on a voulu résoudre ce problème différemment et trouver une solution sans passer par la justice. Pour nous, les deux clubs sont indépendants et on ne désirait pas que cette affaire soit réglée par le TAS. On a vraiment voulu éviter une telle extrémité car dans cette histoire il n’y aurait eu que des perdants. Au début je ne cache pas que j’étais fâché, mais il est toujours préférable de négocier qu’un coup d’éclat. Je suis convaincu qu’on est sur le bon chemin. (24 heures)

Créé: 05.02.2016, 07h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.