Marc Ristori revient au Supercross de Genève

MotocrossL’ancien champion retrouvera, sur une moto, «son» public. Celui qui vibrait à ses exploits. Celui qui fut pris d’effroi en 2007.

Le motard (37 ans) sur sa monture spéciale, entouré de ses élèves, apprentis crosseurs.

Le motard (37 ans) sur sa monture spéciale, entouré de ses élèves, apprentis crosseurs. Image: S. Bovard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On n’oublie pas, on s’adapte. On ne sombre pas dans la mélancolie, on se bat, en se fixant chaque fois de nouveaux objectifs: «J’ai envie de fermer un chapitre, celui qui dit que la dernière fois que Marc a roulé ici, c’est quand il s’est blessé. Pour moi, c’est derrière, le Supercross, lui, continue de vivre. Jamais je n’aurais accepté de me présenter seul en piste, ce message, je le veux positif et il n’y a rien de plus beau que les enfants pour le transmettre avec moi.»

Vendredi et samedi 6 et 7 décembre, Marc Ristori va retrouver le public de Palexpo, au guidon d’une moto adaptée à son handicap: «Le public, c’est tout, c’est lui qui décide, toujours. Tu peux lui demander de se lever, de crier, mais tu n’as aucun pouvoir sur lui. Ce public, je lui dois beaucoup. Je crois que les gens ne se souviennent pas seulement de l’accident, mais aussi des courses, de cette deuxième place, d’une certaine folie qui émanait de mon pilotage tout en attaque.»

Ce retour n’aura qu’une étape: Palexpo. «Je roule plus ou moins régulièrement depuis 2010, avec une moto qui a été adaptée par Honda-Suisse. Mais quand je roule, c’est avec les copains – Mat Rebeaud, Arnaud Tonus –, s’il se trouve des gens sur place, je leur demande d’éviter de faire des photos. Je n’ai aucune envie d’être transformé en animal de foire. J’ai toujours dit que si je refaisais quelque chose en public, ce serait au Supercross de Genève, il n’y a aucune raison de le faire ailleurs. Et pouvoir le faire avec des gamins dont certains n’étaient pas nés quand j’ai eu l’accident, c’est quelque chose de formidable», reprend Ristori.

Ce sont ces gamins, les fidèles de l’école de motocross des Meyrinos du président Jonathan Burn, qui ont demandé à Marc de les accompagner: «Quand je les coache, le mercredi après-midi, je suis sur mon quad. C’est ainsi qu’ils m’ont toujours vu. Jusqu’au jour où je suis arrivé avec ma chaise roulante, et que j’ai pris la piste avec ma moto. Ils sont restés bouche bée.» Dans une semaine, ce sera au tour du public de l’être!

Créé: 28.11.2019, 21h25

Articles en relation

Rebeaud et Ristori avec les kids du supercross

Motocross De jeunes pilotes ont passé l’après-midi en très bonne compagnie afin de préparer le Supercross de Genève. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.