Le meilleur buteur de Suisse s’appelle Chentouf et joue à Nyon

FootballAvec déjà 10 buts à son actif, Karim Chentouf s’impose comme l’attaquant le plus efficace du pays. Nyon misera sur lui pour créer l’exploit contre GC.

Au moment de défier Grasshopper dimanche après-midi, Nyon comptera sur le flair et l’adresse de Karim Chentouf, auteur de 10 buts cette saison.

Au moment de défier Grasshopper dimanche après-midi, Nyon comptera sur le flair et l’adresse de Karim Chentouf, auteur de 10 buts cette saison. Image: Vanessa Cardoso/24 Heures

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quand on rencontre pour la première fois Karim Chentouf, poignée de main balèze et physique de costaud (1,89 m pour 85 kg), on se dit que l’on est heureux de ne pas être gardien. Car en s’imposant comme l’arme No 1 du Stade Nyonnais, le buteur de 32 ans rate rarement sa cible et un ballon qu’il aime voir mourir au fond des filets. «Pour moi, c’est la seule vraie place d’un ballon sur un terrain», sourit l’attaquant, qui en est déjà cette saison à neuf buts inscrits en sept matches de championnat. À cela s’ajoute un but qu’il a marqué lors du premier tour de Coupe.

«C’est mon meilleur départ, il n’y a pas à dire…» On a cherché, personne, en Suisse, n’a d’ailleurs fait mieux que lui, du moins au niveau de la Promotion League ou dans les étages supérieurs: en Super League, Itten (Saint-Gall), Hoarau, Fassnacht (YB) et Schürpf (Lucerne) en sont à quatre buts chacun alors que Castroman (Schaffhouse) mène le bal en Challenge avec six réussites à son actif.

«La Coupe reste magique»

Pourtant, le buteur est demeuré muet le week-end passé, une première cette saison qui n’a pas empêché Nyon, vainqueur 3-0 à Münsingen, de poursuivre sa marche en avant. «Même si l’équipe passe avant tout, ne pas marquer m’embête quand même un peu. On va dire que je me suis réservé pour dimanche…» Dimanche qui verra le pensionnaire de Colovray défier Grasshopper avec l’espoir de créer la surprise. «La Coupe reste une compétition magique, tout le monde en rêve. Mais la Coupe, quand on est le petit, c’est aussi se donner les moyens de réaliser un truc. On a tous envie de passer ce tour. Sur dix matches contre GC, on risque d’en perdre neuf. Concentrons-nous sur le dixième, celui où tout doit devenir possible. Il va falloir pour cela sortir nos tripes, se surpasser. Tenir le 0-0 à la mi-temps serait déjà un bon départ.»

De Meyrin (où il est né) à Fribourg en passant par Chênois, Carouge et un premier arrêt à Colovray en 2011, Chentouf a passablement bourlingué dans la région élargie. «Ma vie a toujours été liée au foot, raconte-t-il. Aussi loin que je m’en souviens, je me suis toujours vu avec un ballon dans le rôle de chasseur de but. Partout où j’ai joué, j’ai pris du plaisir et j’ai rencontré de belles personnes.» Dans son jardin comme dans les airs où son jeu de tête règne en maître, Karim n’aime rien moins que «sentir les coups», «anticiper le service d’un partenaire», surprendre aussi son cerbère en lançant de fausses pistes.

Porteur d’un No 9 qu’il revendique et qu’il a toujours porté dans son dos, l’artificier est aussi l’exécuteur attitré des penalties à Nyon, un exercice qu’il maîtrise à la perfection et réussit sans pression. Un exercice qu’il répète souvent à l’issue de l’entraînement, grâce à la complicité des gardiens du Stade. «J’enchaîne des séries en essayant d’en mettre le maximum, dévoile-t-il. Je m’efforce de multiplier les angles de tir afin de trouver des variantes. J’ai cessé d’avoir peur d’en tirer quand j’ai vu que des joueurs comme Ronaldo ou Messi, qui gagnent des millions, pouvaient en manquer. Si des joueurs comme eux en ratent parfois, je me suis dit que cela pouvait aussi m’arriver, ce qui se produit assez rarement.»

Dans 48 heures, il faudra que les astres soient alignés, que le leader de Promotion League sorte un gros match pour tomber GC. Avant le coup d’envoi, Chentouf ira humer l’air de Colovray, marchera autour du centre sportif, regardera peut-être même un autre match comme il en a l’habitude. Comme on lui demande son pronostic, la réponse fuse. «Je nous vois l’emporter 1-0», prédit Karim. On n’a pas jugé utile de lui demander le nom du buteur.


Servette et Lausanne n’ont jamais pensé à lui

À considérer ses «stats» impressionnantes (149 buts en 290 matches), on peut légitimement se demander pourquoi le buteur d’origine marocaine n’a jamais percé plus haut, pourquoi sa carrière, hormis une saison de Challenge League à Nyon, a plafonné sans obtenir la reconnaissance que son talent aurait méritée. À un moment donné, lui a-t-il manqué quelque chose ou l’occasion de franchir un palier supplémentaire ne s’est-elle pas présentée? «Sans doute un peu des deux. Au niveau de mon potentiel, peut-être manquais-je un peu de vitesse. Ce qui est vrai aussi, c’est que je n’ai jamais eu véritablement ma chance. J’aurais bien aimé me voir à un autre niveau…» Pourtant, ni Servette ni Lausanne, les deux grands rivaux lémaniques, n’ont pensé s’approcher de l’attaquant oublié. «Ils estimaient que je n’avais pas le niveau pour jouer chez eux, dans leur équipe. J’ai fini par m’en faire une raison.» Comme plusieurs de ses coéquipiers, Karim travaille (à 80%) chez son président, Vartan Sirmakes, dans l’univers de l’horlogerie haut de gamme. «Je n’aurais jamais joué en Super League mais aujourd’hui, je peux gagner ma vie comme quelqu’un de normal, tout en conciliant ma passion du foot, qui reste ce que je préfère.»


Record à Échallens?

Aux Trois-Sapins, la venue du FC Bâle provoque un énorme engouement populaire, allant bien au-delà du Gros-de-Vaud. Sur les 4674 billets mis en vente, le club vaudois en avait déjà écoulé jeudi 2525. «C’est de la folie, ça n’arrête pas, confirme le président, Fritz Aeschbach. Ma crainte est de devoir refuser du monde. Il faudra que les gens se serrent…» Est-ce à dire qu’il y aura plus de spectateurs samedi à Échallens que dimanche à la Pontaise pour le derby romand? «Je pense que ce sera peut-être le cas, sans vouloir vexer le LS», répond le boss challensois. (24 heures)

Créé: 14.09.2018, 08h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...