Nicolas Brabeck: «Ne pas taper dans ses réserves»

Rallye-raidDans un Dakar 2020 endeuillé dimanche, l’expérience accumulée lors de ses quatre participations précédentes permet au motard lausannois de gérer ses efforts.

Le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe est le seul motard suisse de ce Dakar 2020.

Le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe est le seul motard suisse de ce Dakar 2020. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est plus facile à dire qu’à faire, parce que nous sommes en course. Mais la clé, pour terminer un tel rallye à moto, c’est de trouver son rythme. Et de s’y tenir. Pas trop rapide, pas trop lent non plus. Or, les trois premiers jours, je suis peut-être parti un peu trop rapidement et c’est le meilleur moyen de taper dans tes réserves physiques.»

«Je me sens prêt pour une très grosse semaine»

Cinquante-sixième du classement général au moment de la journée de repos (samedi) et alors que la course a été endeuillée dimanche par l’accident du Portugais Paulo Gonçalves (40 ans), le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe, seul motard suisse de ce Dakar 2020, sait que le temps joue pour lui: «Il ne faut jamais oublier que le Dakar est une course d’endurance. Quand tu pointes entre 50e et 60e à mi-parcours, tu sais que s’il n’y a pas de gros pépins, tu vas t’approcher du top 40 à l’arrivée; ce fut le cas pour moi, l’an dernier (38 eau général). Cela posé, mon niveau réel, dans un peloton qui, comme je l’imaginais, est très compact en qualité, c’est 50 e à la fin de la course. Physiquement, je me sens bien, la moto n’a pas de problèmes et je me sens prêt pour une très grosse semaine; il peut y avoir des surprises jusqu’au dernier jour.»

«Les décors sont hallucinants»

Ce premier Dakar en Arabie saoudite a fait couler beaucoup d’encre. Comment le vit-on de l’intérieur, Nicolas Brabeck-Letmathe? «Nous sommes en immersion dans un pays en plein bouleversement, presque en révolution culturelle. On ne peut pas imaginer ce que cela représente pour sa population. Les décors sont hallucinants, variés, on passe de chaleurs extrêmes au froid, on découvre des paysages d’une très grande beauté; pour moi, c’est clair, l’eldorado touristique de ces prochaines années, c’est ici!»

Et le parcours? «Très intéressant, difficile, mais tellement varié. Il n’est jamais facile pour une organisation comme celle du Dakar de s’installer dans de nouveaux horizons; or, tout se passe très bien sur le plan sportif. Les participants sont unanimes dans leurs jugements et la plupart d’entre nous sommes abasourdis par les découvertes quotidiennes», reprend le Lausannois. Qui a entendu parler des Dakar en Afrique, qui a participé à quatre éditions en Amérique du Sud et qui est depuis dix jours le témoin intéressé de l’ouverture d’un pays au monde. Il faut le voir pour le croire, les participants du Dakar 2020 le constatent chaque jour un peu plus.

Créé: 12.01.2020, 22h00

Articles en relation

Nicolas Brabeck-Letmathe, accro du Dakar et des nobles causes

Rallye-raid Installé à Lausanne. il se présente volontiers comme un citoyen du monde. Il est aussi le seul motard suisse du Dakar 2020. Plus...

Novembre, entre Lausanne et Dakar

Carte blanche à Vincent Baudriller, à propos de prises de parole africaines. Plus...

«J’ai bénéficié de mon expérience des dunes»

Rallye-raid Séquence émotion avec le motard Nicolas Brabeck-Letmathe. Le Vaudois a terminé 38e du Dakar. Une belle performance. Plus...

La caravane du Dakar a roulé à l’heure vaudoise

Lonay Les montres Rebellion Timepieces étaient partenaires du chronométrage pour la première fois. Plus...

Le Dakar de la débrouillardise

Rallye-raid Hugo Lopes, motard genevois et instituteur à l’école de Cressy, est parti pour le Pérou afin de réaliser un rêve familial. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...