Passer au contenu principal

La nouvelle vague suisse à l’assaut de l’Atlantique

Rencontre sur les pontons avec trois jeunes loups de mer suisses prêts à mettre les voiles à l’occasion de la Mini Transat.

Simon Koster, Patrick Girod et Simon Brunisholz vont s’arracher pour défendre fièrement les couleurs suisses.
Simon Koster, Patrick Girod et Simon Brunisholz vont s’arracher pour défendre fièrement les couleurs suisses.
Jean-Guy Python

Le premier s’occupe du chocolat. Le deuxième gère les stocks de viande séchée. Le troisième, lui, importe le gruyère par meules entières. Il y a des habitudes alimentaires qui ne trompent pas et qui en disent long sur l’identité de ces trois garçons dans le vent. Simon Koster, Patrick Girod et Simon Brunisholz. Un Zurichois, un Genevois et un Vaudois: un alliage étonnant et détonnant. Depuis plusieurs années, ils ont choisi la voie de l’exil en Bretagne pour nourrir leur appétit d’océan. S’ils se sont souvent préparés ensemble, c’est bien en solo, sur des bateaux de 6,50 m, qu’ils s’élanceront en direction de Pointe-à-Pitre en passant par Lanzarote. A trois jours du grand saut, ils sont déjà prêts à croquer à pleines dents dans le mythe. La Mini Transat a vu passer les plus grands marins.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.