Passer au contenu principal

Un nul flatteur pour une Suisse sans défaite, mais pas sans souci

L’Espagne a dominé la Suisse de la tête et des épaules, mais les hommes de Petkovic tiennent bon sur la fin. Un ouf minuscule.

Le sentiment est étrange, il laisse un arrière-goût aigre-doux. Il faut se méfier des tropismes faciles, qui devraient conduire à l’optimisme après un match nul miraculeux contre une belle Espagne. Mais il ne faut pas plus voir dans une rencontre à sens unique le drame d’une sélection helvétique vouée au pire le 17 juin contre le Brésil. C’est tout le paradoxe d’une Suisse qui a quitté la pelouse après avoir été dépassée à tous les niveaux, mais qui est rentrée au vestiaire sans avoir perdu, agrippée à ce nul plus que flatteur (1-1).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.