Passer au contenu principal

JO 2018Goggia s'offre la descente, Gisin et Gut loin du bal

L'Italienne Sofia Goggia a remporté la médaille d'or en descente à Pyeongchang. L'Américaine Lindsey Vonn est 3e.

Le dernier titre des JO est revenu, comme un symbole, à la Norvégienne Marit Björgen, devenue l'athlète - homme et femme confondus - le plus médaillé de l'histoire des Jeux d'hiver (Dimanche 25 février 2018).
Le dernier titre des JO est revenu, comme un symbole, à la Norvégienne Marit Björgen, devenue l'athlète - homme et femme confondus - le plus médaillé de l'histoire des Jeux d'hiver (Dimanche 25 février 2018).
Keystone
Les athlètes olympiques de Russie sont passés près de la catastrophe mais ont finalement réussi à remporter leur premier titre depuis 26 ans en venant à bout de l'Allemagne 4-3 après prolongation (Dimanche 25 février 2018).
Les athlètes olympiques de Russie sont passés près de la catastrophe mais ont finalement réussi à remporter leur premier titre depuis 26 ans en venant à bout de l'Allemagne 4-3 après prolongation (Dimanche 25 février 2018).
Keystone
epa06552242 David Wise (L) of the USA celebrates winning the gold medal on the podium with wife Alexandra Wise (R) and their children Nayeli and Malachi during the venue ceremony after the Men's Freestyle Skiing Ski Halfpipe Final Runs at the Bokwang Phoenix Park during the PyeongChang 2018 Olympic Games, South Korea, 22 February 2018.  EPA/SERGEI ILNITSKY
epa06552242 David Wise (L) of the USA celebrates winning the gold medal on the podium with wife Alexandra Wise (R) and their children Nayeli and Malachi during the venue ceremony after the Men's Freestyle Skiing Ski Halfpipe Final Runs at the Bokwang Phoenix Park during the PyeongChang 2018 Olympic Games, South Korea, 22 February 2018. EPA/SERGEI ILNITSKY
Keystone
1 / 83

Sofia Goggia a remporté avec la manière la descente olympique à Jeongseon. L'Italienne de 25 ans a devancé la Norvégienne Ragnhild Mowinckel de 0''09 et l'Américaine Lindsey Vonn de 0''47, tandis que Corinne Suter a fini meilleure Suissesse au 6e rang.

Le duel attendu entre Lindsey Vonn et Sofia Goggia a tourné à l'avantage de l'Italienne qui devient la première représentante de son pays à décrocher l'or de la descente. «C'est incroyable d'avoir pu devancer la plus grande skieuse de tous les temps, a commenté l'Italienne. Je la regardais depuis mon canapé quand j'étais blessée. C'est beau d'être devant elle.»

Hormis le haut de la course où elle a été dominée par Ragnhild Mowinckel, la Bergamasque a fait tout juste, mais elle a eu très chaud au moment où la Norvégienne s'est élancée. Mowinckel, deuxième du géant, a tenu le choc tout au long du parcours pour terminer à 0''09 et s'intercaler entre l'Italienne et l'Américaine. La Scandinave a reconnu que Kjetil Jansrud et Aksel Lund Svindal avaient pu lui glisser quelques conseils avant la course. Car comme elle l'a rappelé, son meilleur résultat dans la discipline restait un 6e rang à Cortina et à Garmisch.

Vonn accepte la défaite

Malgré la meilleure volonté du monde, Lindsey Vonn a dû s'avouer battue face à la casse-cou de Bergame, qui prouve qu'elle est irrésistible sur cette piste, puisqu'elle avait enlevé les deux épreuves préolympiques l'an dernier. La speed queen aux 81 succès en Coupe du monde a tout de même dû avoir des sueurs froides lorsqu'elle a vu Ragnhild Mowinckel lui chiper l'argent. Surtout que l'Américaine venait de dire que sa médaille était assurée puisqu'il n'y avait pas de snowboardeuse au départ, rapport à la victoire surprise d'Ester Ledecka en Super-G samedi dernier.

«Je savais que Sofia serait la fille à battre, j'ai beaucoup de respect pour elle, a lâché l'Américaine de 33 ans. J'ai peut-être skié de manière trop précise, mais je suis très heureuse d'être sur le podium. Je savais que Sofia allait se donner à 110%. Elle reste la même, on est amies et on aime se battre sur la piste. Les Jeux vont me manquer, c'est pour ça que je suis aussi sensible. Mais je suis heureuse d'avoir pu donner le meilleur de moi-même aujourd'hui.»

Michelle Gisin moyenne

Dans le camp suisse, les deux fers de lance ont manqué leur course. Michelle Gisin n'a pas trouvé le même feeling qu'aux entraînements et termine à une 8e place mitigée, sachant qu'elle faisait partie des candidates au podium. L'Obwaldienne a même chuté une fois la ligne d'arrivée franchie, mais elle s'est relevée. «Ca va, mais j'ai un peu mal à la tête, a confessé la petite soeur de Dominique. J'ai eu de la chance que ce ne soit pas trop grave. Ce n'est pas le résultat que j'attendais. C'est dommage. Je voulais trop et j'ai forcé. Je n'étais pas propre, je n'étais pas juste. Les lignes n'étaient pas optimales et nettement moins bonnes qu'aux entraînements sur le haut. C'est le risque qu'en course tu aies envie de faire mieux et ça tombe sur le mauvais côté.»

Quant à Lara Gut, elle a manqué une porte après une trentaine de secondes de course. Sur une bosse et au sortir d'un saut, la Tessinoise s'est fait surprendre et la course s'est interrompue pour elle. «Il faut parfois prendre des risques, a estimé la Tessinoise. J'ai pris un trou et ça m'a décalé un peu et je n'ai pas voulu resserrer le virage pour revenir à la porte. Mais je n'avais pas assez de direction pour prendre la suivante et ça m'a secoué un peu dans le genou et j'étais sur mon ski extérieur quand j'ai pris le trou et la musculature dans le genou s'est contractée. Rien de grave. C'est pour ça que je ne suis pas en train de pleurer. Je dois simplement aller chez le physio et courir un peu pour obliger mes muscles à coopérer parce que demain (réd: jeudi) je veux skier.»

Suter meilleure Suissesse

La Luganaise va encore se produire en combiné, mais le constat est sans appel. Avec une quatrième place en super-G et deux sorties de route en géant et en descente, le bilan est famélique pour une athlète qui ne vit que pour les honneurs. La blessure aux ligaments survenue il y a un an à St-Moritz ne peut plus servir d'excuse. «Je me suis rendu compte que c'était la descente olympique, poursuit-elle. J'ai voulu profiter de chaque virage parce qu'il n'y en a qu'une tous les quatre ans et que nous sommes peu à pouvoir la faire.»

Du coup, la meilleure Suissesse de cette descente s'appelle Corinne Suter avec son 6e rang. La Schwytzoise de 23 ans s'est bien défendue sur cette piste, elle qui avait dû passer par une sélection interne suisse pour disputer cette course. La quatrième Suissesse en lice, Jasmine Flury, n'a pas fini sa course.

ats/jsa

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.