Short-track: les malheurs de Christie la «maudite»

JO 2018La Britannique Elise Christie, triple championne du monde, n'a jamais gagné de médaille olympique. Le sort s'acharne sur elle.

La déception de Elise Christie, après avoir une nouvelle fois été disqualifiée sur le 1000 m.

La déception de Elise Christie, après avoir une nouvelle fois été disqualifiée sur le 1000 m. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La rage! En six courses de short-track aux Jeux olympiques, la Britannique Elise Christie n'a pas réussi à remporter la moindre médaille malgré son statut de favorite... Une véritable «malédiction» pour «l'athlète olympique britannique la plus malchanceuse» comme la surnomment désormais les médias anglo-saxons.

Elise Christie n'est pas la première venue, détentrice de record du monde du 500 m, triple championne du monde et l'une des rares chances de médailles britanniques en arrivant aux Jeux de Pyeongchang. Mais la jeune femme de 27 ans n'était plus que l'ombre d'elle-même mardi, brisée après avoir une nouvelle fois été disqualifiée sur le 1000 m. Car ce scénario cruel n'est pas son premier mauvais film.

En larmes sur la glace

Il y a quatre ans à Sotchi, elle n'avait pas pu faire une course sans être disqualifiée, sur le 500 m, le 1000 m et le 1500 m. Dans ce sport où les contacts, chutes et bousculades sont légion, ce genre de mésaventures arrive fréquemment. Mais là, le sort semble s'acharner.

Car Christie n'a pas eu plus de réussite à Pyeongchang, où elle a terminé son parcours sur un nouveau zéro pointé mardi, quittant la glace de Gangneung en larmes. Quatre jours après avoir déjà quitté la même glace déjà en pleurs, des larmes de douleur cette fois après une collision avec une rivale chinoise dans le 1500 m. Et en finale du 500 m, distance où elle détient le record du monde, elle a aussi terminé dans les matelas de protection...

«Tout ou rien»

Les Britanniques se sont du coup pris de sympathie pour l'Ecossaise, baptisée la «maudite» par le tabloïd The Sun, l'athlète «olympique britannique la plus malchanceuse» pour The Herald en Ecosse. Toutefois, après avoir retrouvé ses esprits, Elise Christie ne voulait pas se mettre martel en tête: «Pour le moment je me dis que ce sont juste trois courses ratées sur ces quatre dernières années», voulait-elle relativiser, affirmant qu'elle serait de nouveau là à Pékin dans quatre ans.

D'autres journaux britanniques pointaient de leur côté le style agressif de Christie, comme le Guardian: «Après avoir revu toutes les courses de Christie à Sotchi et Pyeongchang, on peut voir que son approche du tout ou rien réduit de manière trop importante la marge entre la gloire et le désastre», regrette le quotidien londonien.

(afp/jsa/nxp)

Créé: 21.02.2018, 10h22

Articles en relation

Fracture du tibia et départ en civière sur le skicross

JO 2018 La matinée de mercredi a été marquée par plusieurs chutes effrayantes lors de l'épreuve olympique de skicross. Plus...

Le tie-break, dernier espoir des curleurs suisses

JO 2018 Les athlètes du CC Genève se mesureront à la Grande-Bretagne pour une place en demi-finale la nuit prochaine. Plus...

Lara Gut rate (encore) un grand rendez-vous

JO 2018 Forfait pour le combiné après sa nouvelle désillusion en descente, la Tessinoise a raté ses Jeux à Pyeongchang. Plus...

Lindsey Vonn: «Les Jeux vont me manquer»

JO 2018 L'Américaine, qui doit encore disputer le combiné, ne cachait pas son émotion après sa dernière descente olympique. Plus...

Marc Bischofberger se pare d'argent sur le skicross!

JO 2018 L'Appenzellois Marc Bischofberger, leader de la Coupe du monde de skicross, a terminé deuxième de l'épreuve olympique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.