Passer au contenu principal

Patrick Küng raccroche, il n’avait plus de plaisir

Le Glaronais de 35 ans, victime d’une chute violente à Wengen, a préféré dire stop. Il se dit soulagé de ne plus s’élancer sur la Streif.

Patrick Küng a écouté son corps. Mais aussi son cœur.
Patrick Küng a écouté son corps. Mais aussi son cœur.
Keystone

Il aurait pu choisir Wengen, cet endroit chargé d’histoires et d’émotions, où il s’était imposé pour la première fois en descente (2014), pour tirer sa révérence, devant ses fans. Il aurait très bien pu aussi attendre la fin de la saison ou cet été pour inviter les journalistes au Lauberhorn comme l’avait fait Bruno Kernen en 2007. Mais finalement quoi de mieux que la Mecque du ski pour annoncer sa retraite?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.