Passer au contenu principal

Philippe Bozon: «Mon fils Tim sera traité comme un autre joueur, ni plus ni moins»

Le sélectionneur de l’équipe de France sera de retour à Genève, ce samedi, pour affronter la Suisse.

Ovationné par le public genevois, Philippe Bozon était ému aux larmes, en décembre 2017, lors de la cérémonie marquant le retrait définitif de son maillot No 12. Le retour aux Vernets, ce samedi, risque de ne pas être banal lui non plus.
Ovationné par le public genevois, Philippe Bozon était ému aux larmes, en décembre 2017, lors de la cérémonie marquant le retrait définitif de son maillot No 12. Le retour aux Vernets, ce samedi, risque de ne pas être banal lui non plus.
Grégory Beaud, Keystone

«J’ai l’impression qu’à chaque fois que je reviens aux Vernets, il se passe quelque chose de spécial. Tantôt, c’est une cérémonie pour retirer mon maillot. Tantôt c’est un match VI de play-off qui se termine à 1h du mat’.» C’est à croire, effectivement, que chaque venue de Philippe Bozon sur les bords du Léman a systématiquement un petit côté événementiel. Est-ce à dire que le match Suisse – France de ce samedi (18h) sera particulier? La présence de «Boz» sur le banc adverse, comme sélectionneur, tendrait à le faire croire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.