Les Portugais du canton «sont sur un nuage»

RéactionsLes traits tirés après une nuit de fête, les supporters de la Seleção peinent encore à réaliser. Ambiance.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ont fêté le titre jusqu’au bout de la nuit. Hier, sur le coup de midi, les traits sont tirés mais les visages radieux au restaurant PortoNovo à Lausanne, où certains lisent et relisent la Une de L’Equipe, un grand sourire aux lèvres, pour être bien sûr qu’ils ne rêvent pas. Et les images du but libérateur qui passent en boucles sur les chaînes d’information portugaises aident à la prise de conscience. «On a vraiment gagné! C’est fantastique car le foot, c’est tout pour nous. J’ai encore de la peine à y croire», s’enthousiasme Paulo Cachinho, un maillot de la Seleção sur le dos.

Comme des milliers de Portugais, l’homme a passé une bonne partie de la nuit place Saint-François, qui avait pris des airs de Lisbonne pour l’occasion. Fabio Marques, solide trentenaire qui s’y trouvait également, est encore un peu dans les vapes. «Je rêvais d’un tel mal de crâne depuis des années. Je suis heureux et fier. Après toutes les critiques de la presse française contre notre équipe, la victoire est encore meilleure», sourit le jeune homme.

«Pour les Portugais de l’étranger, cette victoire est très importante. Elle nous permet de nous rassembler», explique de son côté José dos Santos, patron du PortoNovo et vice-président du FC Porto Lausanne, qui a passé la nuit dehors, «à faire la fête».

Conseillère communale à Vevey, Isabel Jerbia (PS) loue cet esprit rassembleur. «Le football amène la liesse et la solidarité. Cette victoire va sans doute donner un coup de fouet à l’économie portugaise comme ce fut le cas pour la France, championne du monde en 1998.» Un enthousiasme partagé aux quatre coins du canton. «C’est exceptionnel! Ça fait longtemps qu’on attendait d’être champions», confie Filipe Nogueira 43 ans, venu chercher des commandes au magasin portugais Casa Oliveira à Yverdon. «Je suis heureux. J’ai regardé le match avec ma famille. L’équipe de France était notre bête noire. Là, on a gagné honnêtement, sans tricherie. C’était la fête dans les rues de Morges: ça criait, ça klaxonnait», se souvient de son côté Antonio Marques, de Morges.

« La fierté sportive ne renversera pas l’économie, mais une telle victoire fait du bien au moral»
Antonio Da Cunha, président de la Fédération des associations portugaises de Suisse.

A Renens, Antonio Da Cunha, professeur à la Faculté des géosciences et de l’environnement de l’UNIL et président de la Fédération des associations portugaises de Suisse, était l’un des premiers à partir klaxonner. «On est sur un nuage, c’est incroyable. Les Portugais sont dans un état second», lâche le chercheur. Et Antonio Da Cunha d’espérer que cette victoire mettra du baume au cœur de ses compatriotes, en cette période d’austérité. «Les Portugais souffrent de sanctions qu’ils jugent injustes et il y a beaucoup d’inquiétudes. La fierté sportive ne renversera pas l’économie, mais une telle victoire fait du bien au moral.»

Créé: 11.07.2016, 19h12

Galerie photo

France-Portugal de Saint-François à Ouchy

France-Portugal de Saint-François à Ouchy La liesse des Portugais, les larmes de Français à Lausanne.

Galerie photo

Les temps forts de l'Euro 2016

Les temps forts de l'Euro 2016 Retrouvez tous les moments marquants de la compétition en France.

Articles en relation

Le Portugal a réalisé ce qui paraissait impensable

Euro 2016 Privés de Cristiano Ronaldo après 20’, les joueurs de Fernando Santos ont poussé la France à la faute en prolongations. Ils sont ainsi champions d’Europe pour la première fois de leur histoire Plus...

Solide et calculateur, le Portugal s’offre la finale

Euro 2016 Cristiano Ronaldo fait le nécessaire contre un Pays de Galles à bout de souffle. Le minimum a suffi dans un match sans relief. Plus...

De France ou du Portugal, tous rêvent d’un «Jour de gloire»

Football - Euro 2016 Les Bleus ne veulent penser qu’au titre. Ils devront pourtant se méfier, dimanche en finale (21 h). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.