«Une faute professionnelle grave!»

Ski alpinJacques Reymond et Erika Hess se trouvaient au bas de la piste du Mont-Lachaux samedi à Crans-Montana...

Durant leur longue et belle carrière, Jacques Reymond et Erika Hess n'avaient jamais vu un truc pareil!

Durant leur longue et belle carrière, Jacques Reymond et Erika Hess n'avaient jamais vu un truc pareil! Image: 24HEURES/CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Double médaillée en or (combiné et slalom) lors de la razzia de Crans-Montana en 1987, Erika Hess se trouvait à nouveau en Valais ce samedi au bas de la piste du Mont-Lachaux lorsque le chronomètre de Swiss Timing a commencé à s’affoler. Comme son mari, Jacques Reymond, et tout le public, elle n’a pas vraiment compris ce qui se passait. Durant toute leur carrière, ces grands experts du cirque blanc n’avaient, en fait, jamais vécu un truc pareil.

Puis, Erika et Jacques, à l’image de tous les fans suisses au bas du tracé, ont applaudi Joana Haelen, classée dans un premier temps deuxième de cette épreuve. Tous les deux étaient si contents pour cette athlète qui célébrait, enfin, son premier podium en Coupe du monde après tant de déboires. La skieuse était si radieuse à côté de Sofia Goggia, avant que Lara Gut-Behrami, dont le temps avait aussi été enregistré manuellement, ne la rejoigne, plus tard, sur la boîte, en passant de la 4e à la 3e place. Sacrée journée pour le ski helvétique...

Quelle surprise donc, ce mardi, lorsque le couple de Saint-Légier a découvert le nouveau classement publié par la FIS. À savoir que derrière l’Italienne, on ne trouvait plus la Bernoise (finalement 4e) ni la Tessinoise (6e) mais l’Autrichienne Nicole Schmidhofer qui avait réclamé via sa Fédération devant... Corinne Suter, l'héroïne de Åre. Le réalisateur Patrice Leconte n'avait rien inventé ou alors c'était un visionnaire...

Comme celles de Christian Clavier, dans «Les Bronzés font du ski», les explications de Swiss Timing, relayées par la FIS, ont de quoi faire sourire. Tenez-vous bien, le facteur de correction de 0,13 seconde avait été soustrait au lieu d’être ajouté! Même si la FIS et Swiss Timing tiennent à s'excuser auprès de tous les concurrents, équipes, médias et suiveurs du ski alpin pour cet incident regrettable, le mal est fait avec un dégât d’image considérable, que ce soit pour la société de Saint-Imier, la Fédération internationale de ski et la station du Haut-Plateau même si cette dernière n'est pas responsable.

«On est la risée de tous»

Parents de Marco Reymond, qui a effectué ses premiers pas en Coupe du monde cet hiver, Erika Hess et Jacques Reymond se sont mis à la place des athlètes concernées. «S’il s’agit de déposer un protêt pour connaître la vérité, cela devient malsain», s’indigne l’ancienne championne, consciente que cela peut créer un précédent. «En ayant été sur la Coupe du monde, on peut comprendre qu’une erreur puisse arriver, poursuit l’ex-entraîneur. Mais à ce niveau-là, c’est une faute professionnelle grave de gens visiblement incompétents. La Suisse, pays de l’horlogerie? On est la risée de tous. Maintenant, pour avoir vu oeuvrer les employés de Swiss Timing, ils ont probablement cédé à la panique. Raison pour laquelle ils se sont empressés de donner un classement erroné au lieu de réfléchir autour d’une table. Cela donne vraiment l’impression d’amateurisme.»

Project Manager de Swiss Timing, Serge Carnal n’a pas voulu s’exprimer sur le sujet, nous renvoyant au communiqué. «Je ne suis pas apte à répondre à vos questions, désolé...»

Quant à Marius Robyr, président du comité d’organisation des courses de Crans-Montana, il attend toujours des excuses officielles, un téléphone ou un mail...

Créé: 26.02.2019, 19h11

Si un élève à l’école, au cycle, au gymnase ou à l’uni, avait tenu un tel raisonnement, il aurait été recalé, mis au coin, voire renvoyé. «Tous ses rebondissements sont indignes d'une Coupe du monde, a déclaré Corinne Suter, la double médaillée de Åre, sur le site de Swiss-Ski. C'est vraiment dommage pour notre sport! J'aurais préféré célébrer cette troisième place différemment. Je ne peux donc pas vraiment m'en réjouir.»

Quant à Joana Haelen, elle a préféré ne pas trop en rajouter. «Je suis vraiment déçue de la façon dont tout cela s'est passé. Les mots me manquent, dit-elle. C’est frustrant de finalement terminer 4e à seulement deux centièmes, sachant que mon temps n’est pas exact, car il a été arrêté à la main. Je ne peux cependant rien influencer et reste fière de ma performance.»

C.MA.

Le communiqué

"Le 23 février, la course de descente féminine de la Coupe du Monde de Ski FIS Audi à Crans Montana (SUI) a posé problème. Les temps des quatre athlètes, Jasmine Flury, Joana Haehlen, Priska Nufer et Lara Gut-Behrami, n’ont pas été enregistrés électroniquement. En conséquence, les résultats officiels ont été calculés en utilisant un système de sauvegarde manuelle pour les skieuses concernées, conformément aux règles de la FIS. Ces résultats ont été publiés le même jour.

"Le groupe de travail sur le chronométrage de la FIS et Swiss Timing ont immédiatement entrepris une enquête sur l'incident, notamment en contrôlant le système de chronométrage et les bandes de chronométrage électroniques et manuelles. La raison pour laquelle les quatre temps n’ont pas été enregistrés est une conséquence de la mise en place des cellules photoélectriques à l’arrivée, montées trop haut. Après deux jours d’entraînement, le niveau de neige était légèrement inférieur en raison des nombreuses descentes et glissements sur le parcours, ainsi que de la fonte due au soleil.

"Par la suite, le groupe de travail sur le chronométrage de la FIS a confirmé que les temps manuels avaient été calculés de manière erronée le samedi 23 février, le facteur de correction de 0,13 seconde étant soustrait du temps manuel au lieu d'être ajouté. Depuis, Swiss Timing a vérifié les bandes de chronométrage et recalculé tous les temps manuels de la course en utilisant la méthodologie correcte, qui a été vérifiée par quatre membres du groupe de travail sur le chronométrage de la FIS.

"La FIS est donc satisfaite que les résultats officiels de la descente féminine de la Coupe du Monde de Ski FIS Audi à Crans Montana (SUI) du 23 janvier soient exacts et reflètent les temps authentiques de tous les concurrents.

"FIS et Swiss Timing tiennent à s'excuser auprès de tous les concurrents, équipes, médias et adeptes du ski alpin pour cet incident regrettable."

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.