Passer au contenu principal

Quentin Zeller participe avec joie au renouveau de l’équipe nationale

Le joueur romand et ses coéquipiers tenteront l’exploit mercredi contre l’Ukraine. Au féminin, l’Euro est plus abordable.

L’été dernier, dans la nouvelle salle de Schönenwerd, Quentin Zeller avait brillé face à la Hongrie.
L’été dernier, dans la nouvelle salle de Schönenwerd, Quentin Zeller avait brillé face à la Hongrie.
DAMIEN SENGSTAG

Voilà bientôt quatre ans qu’il enfile le maillot de l’équipe nationale comme une évidence et un privilège. «Ce serait dur de refuser un tel honneur», confie Quentin Zeller (24 ans), l’un des deux seuls Romands avec Jovan Djokic, son ancien coéquipier du LUC, à figurer dans le contingent de Mario Motta. Devenu l’un des piliers de Chênois, l’attaquant-réceptionneur genevois participe avec joie à cette aventure qui n’enrichira ni son compte en banque, ni son palmarès. Car la Suisse du volley-ball est encore un nain dans le concert international même si, en deux ans, elle vient de gagner 83 places au classement mondial (54e). «Il faut dire qu’on a commencé presque de zéro», note l’étudiant en informatique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.