La relève romande va «montrer aux Suisses allemands»

UnihockeyUne sélection des meilleurs joueurs de l’arc lémanique espère combler le retard sur les voisins d’outre-Sarine.

A l'oeuvre ici à la salle Beausobre, à Morges, la sélection lémanique M15 est réunie une fois par mois pour un entraînement.

A l'oeuvre ici à la salle Beausobre, à Morges, la sélection lémanique M15 est réunie une fois par mois pour un entraînement. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le week-end dernier, l’Euro Floorball Tour a fait escale à Lausanne, plaçant le unihockey au centre de l’agenda sportif vaudois. Alors que la Suisse alémanique domine outrageusement ce sport, de gros efforts sont entrepris pour développer la relève en Romandie. Notamment par le biais de la sélection Léman des moins de 15 ans, qui réunit les meilleurs espoirs de la catégorie.

«Nous voulons démontrer que si nous réunissons les meilleurs, joueurs nous pouvons à terme rivaliser. Nous leur ouvrons la porte à la structure de la formation d’élite de Swiss Unihockey», résume Sven Rutishauser, team manager de cette sélection. Ce groupe d’une grosse vingtaine de joueurs se réunit une fois par mois pour une journée intensive d’entraînement.

«Leur donner une chance de progresser»

Créée l’an dernier après la dissolution de la sélection romande, l’équipe lémanique a aussi pour but d’amener sur grands terrains des garçons qui n’ont pas cette possibilité en club. «Beaucoup de joueurs étaient laissés de côté, reconnaît Sven Rutishauser. Nous voulions leur donner une chance de s’exprimer sur cette surface et de progresser.»

Financée principalement par le Fonds du sport vaudois et Vaud Unihockey, cette structure est encadrée par un staff de quatre entraîneurs. Un luxe dans un sport où la qualité des instructeurs laisse parfois à désirer. «Beaucoup de coachs dans les clubs ne sont pas formés pour entraîner les jeunes, regrette le team manager. On ne peut pas être bon car nos joueurs n’apprennent pas juste dès le départ.»

Un sacré défi

Ce week-end, l’équipe se rendra à Bellinzone pour disputer le Swiss Trophy qui réunit les douze sélections M15 du pays. Un sacré défi. «Ce sera un beau challenge, reconnaît le capitaine Basile Dayer. Si on gagne, on pourra montrer aux Suisses allemands qu’on n’est pas si mauvais que cela. Au fond, peu importe le résultat, ce tournoi sera une belle expérience pour nous.»

Après le Swiss Trophy, l’Aiglon tentera sa chance pour entrer dans la sélection M17 de Suisse-Ouest, qui réunit les Cantons romands ainsi que Bâle, Soleure et Berne. «On sera trois à y aller en tout. Ça risque d’être difficile, mais on ne sait jamais.» Le but de ce type de structure est de permettre à de jeunes Romands de gravir les échelons qui mènent jusqu’à l’équipe nationale A. Si la route est encore longue, le travail entrepris est un premier pas vers l’apprentissage du plus haut niveau.

Créé: 28.04.2016, 10h46

Articles en relation

Bienfaiteur de l'unihockey romand

Portrait Michel Ruchat, dirigeant sportif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...