Passer au contenu principal

A Rio, les épéistes suisses espèrent mettre la touche finale

Heinzer, Kauter et Steffen entrent en piste ce soir, en quête de médaille. C’est aussi le rêve du président de Swiss Fencing, Olivier Carrard .

A l’image de Max Heinzer, les épéistes suisses vont se lancer ce soir à l’assaut du podium olympique.
A l’image de Max Heinzer, les épéistes suisses vont se lancer ce soir à l’assaut du podium olympique.
KEYSTONE

Rio, ses plages enchanteresses, son Christ Rédempteur, ses caïpirinhas et ses gueules de bois! Jusque-là, à l’image de Tiffany Géroudet, les sportifs suisses se sont plus escrimés qu’ils n’ont fait mouche. Un coup d’épée dans l’eau et la Valaisanne a pris d’emblée la porte. «Le tournoi olympique est impitoyable, il ne pardonne aucune faiblesse», analyse Olivier Carrard, le président de Swiss Fencing. Champion d’Europe à l’épée en 1982, le Genevois sait combien l’art de l’escrime peut être à la fois subtil et cruel. «Entre l’esquive et l’assaut, il n’y a pas de juste milieu», ajoute-t-il.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.