Les Riviera Lakers sont entre la vie et la mort

BasketballRené Gubler n’est plus le président des Veveysans. Il a un successeur mais il n’est pas le bienvenu.

Le basket de haut niveau aux Galeries du Rivage est en grand danger...

Le basket de haut niveau aux Galeries du Rivage est en grand danger... Image: Philippe Maeder/archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il ne faut pas abandonner un patient qui se trouve aux soins intensifs…» Président sortant des Riviera Lakers, René Gubler veut encore croire à un miracle à Vevey, où l’équipe de LNA se trouve entre la vie et la mort. Mais les chances de survie de la formation des Galeries du Rivage sont minimes. La candidature d’Oliver Ghorayeb, ancien membre du comité, qui s’était proposé comme son successeur, a été refusée mardi par l’assemblée générale, composée avant tout par des parents du mouvement jeunesse. «Il s’agit d’une décision irresponsable, s’indigne M. Gubler. C’est comme si un homme à la mer ne voulait pas monter sur le bateau venu le sauver parce que le capitaine ne lui plaît pas!»

En effet, alors qu’il y a le feu au lac, on semble prêt à sacrifier la première équipe pour un conflit qui date de deux ans. «M. Ghorayeb voulait aller plus vite que la musique et cela avait froissé certaines personnes, renchérit M. Gubler. Mais depuis qu’il a claqué la porte pour créer Union Lavaux Basket, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. On a parlé et monté un projet pour la suite. C’était avant qu’on ne se tire une balle dans le pied.» Ou plutôt près du cœur!

À la barre depuis douze ans, René Gubler, qui voulait déjà passer le témoin en 2017, ne reviendra pas sur sa décison. «J’ai proposé une personne prête payer les dettes afin de poursuivre la tradition et au final je m’aperçois que ma voix ne comptait pas, alors à quoi bon rester!»

Ancien président, de 1999 à 2005, Patrick Bertschy a lui aussi le cœur serré. «Une nouvelle assemblée générale va être convoquée d’ici quarante-cinq jours et vous imaginez bien qu’à ce moment-là ce ne sera plus possible de monter une équipe!» Il n’y a en effet plus un joueur sous contrat. «Alors que Vevey est un club formateur, où iront désormais les bons juniors du club?» se demande celui qui est resté un fidèle supporter, si triste aujourd’hui.

Président de Swiss Basket, Giancarlo Sergi est tout autant remonté. «On a convoqué les protagonistes pour les confronter, explique le dirigeant. On va être très clair avec eux car on ne peut pas cautionner cette décision. C’est inadmissible qu’une équipe, demi-finaliste un mois plus tôt, soit abandonnée ainsi alors qu’il y a un candidat pour reprendre la présidence. C’est quoi l’image que tu donnes? Pourquoi les gens ne veulent pas voter pour M. Ghorayeb? C’est ce qu’on cherche à comprendre.»

Une assemblée extraordinaire pourrait être convoquée plus tôt. Pour tenter de sauver la farce…

Créé: 04.07.2019, 18h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.