Les rues escarpées de Lausanne ont souri aux athlètes vaudois

TriathlonA l’image de Maxime Fluri, 3e en Coupe d’Europe juniors, les régionaux ont brillé lors du 24e Triathlon de Lausanne.

Tension et concentration au départ de la natation sur les quais d'Ouchy, pour Maxime Fluri et les triathlètes de la Coupe d'Europe juniors.

Tension et concentration au départ de la natation sur les quais d'Ouchy, pour Maxime Fluri et les triathlètes de la Coupe d'Europe juniors. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Allez Blaise, allez Sophie, allez Pat!» Dans la terrible montée de l’Avenue d’Ouchy, les muscles des cyclistes chauffent, les mâchoires se crispent et l’envie d’abandonner gagne. Quand tout à coup, dans la quiétude du dimanche matin, un cri d’encouragement surgit, telle une oasis au milieu du désert. Avec sa banderole «Rushteam» orange, son pompon de cheerleader et son T-shirt de la même couleur, Dominique Zosso a soutenu avec ferveur les triathlètes d’Ecublens. «J’habite juste à côté et comme je ne participe pas à cette épreuve, je suis venue encourager les copains du club», annonce la bonne fée du triathlon. Cette faiseuse de bonheur a réussi à transformer en une fraction de seconde les grimaces en sourires. Parfois les concurrents à bout de souffle parvenaient même à la remercier d’un pouce levé.

Pas simple d’enchaîner 1,5 km de natation, 40 km à vélo et terminer par 10 km de course à pied. La distance olympique a fait des dégâts dans les organismes. Mais pas chez tout le monde. Arrivé frais comme une rose, après 2 h 05 d’efforts, Théo Lachat, étudiant à l’EPFL en génie des matériaux, a dominé les débats en distançant son premier adversaire de près de 4 minutes. «Je m’entraîne sur ce parcours, c’est là que je fais mon footing avec un groupe d’athlètes de notre école», raconte le grand dominateur de l’épreuve, venu de Thonon.

Juste derrière, les Vaudois ont réussi de jolies performances, à l’image du Lausannois Thomas Roos (7e) qui a devancé d’un rang Cédric Pache, de Puidoux. «J’ai eu peur qu’il n’y ait pas de public au bord de la route, en partant un dimanche matin à 8 h, mais finalement, il y a eu une grosse ambiance», s’enthousiasme Cédric Pache. «Le parcours à vélo est vraiment compliqué, mais il y avait toujours du monde pour nous encourager. Du coup, ça a passé plus vite», assure cet employé du CHUV qui s’entraîne 5 à 6 fois par semaine.

Maxime Fluri confirme

Deux mille triathlètes ont participé ce week-end au Triathlon de Lausanne. Certains espoirs de ce sport ont brillé, samedi. A l’image de Maxime Fluri. Devant son public, le Vaudois de 18 ans a égalé sa meilleure performance en Coupe d’Europe en montant sur la 3e marche du podium. Le gymnasien n’a été devancé que par le Britannique Ben Djikstra et le Portugais Vasco Vilaça. «Je ne m’y attendais pas du tout, raconte l’Aiglon. Il y avait un tel niveau au départ de cette épreuve! Avant cette course, je visais un top 10. Cette 3e place me ravit.»

Ce podium n’est pas une première pour le membre du Team ATLET. La saison dernière, il avait réussi pareil exploit en République tchèque. Mais la concurrence était alors moins rude.

Déjà sacré champion de Suisse il y a deux semaines à Nyon, Maxime Fluri démontre une fois de plus qu’il tient en ce moment une forme éclatante. «Le fait de courir en Suisse m’a porté. J’avais une sacrée rage de bien faire et d’avoir du plaisir. En plus, le parcours passait devant mon gymnase. J’ai particulièrement apprécié l’arrivée avec tout ce monde venu pour m’encourager. C’était juste magnifique.»

Top 30 de Séchaud et Schär

Les autres Vaudois terminent un peu plus loin. Ludovic Séchaud est 29e. «J’ai battu des athlètes qui étaient d’habitude devant moi. Je suis super content de ce que j’ai réalisé, raconte le prometteur espoir de Bussigny. Me retrouver à la maison pour une Coupe d’Europe est particulièrement motivant. Plus jeune, je suis toujours venu au Triathlon de Lausanne. En plus, il m’arrive de m’entraîner sur ce parcours. Le plaisir est donc total.» Loïc Prince 39e (Givrins) a devancé un Thibaud Decurnex (54e) qui a connu quelques soucis. «J’étais dans le coup en natation, explique le triathlète de Commugny. A vélo, je me retrouve dans le 2e groupe et au moment où nous allions rejoindre les premiers, quelqu’un est tombé devant moi. J’ai dû poser le pied au sol et je n’ai jamais pu retrouver mon groupe. J’ai fait presque un tour tout seul. En course à pied, j’étais également isolé durant les 5 km. Malgré cela, j’étais heureux de disputer cette manche ici.»

«Bizarre d’être à Lausanne»

Chez les filles, la benjamine de l’équipe de Suisse, Cathia Schär (Mézières) a réussi un bon 28e rang. «Je cours sur de nouvelles distances depuis cette saison et c’est la première année que je me retrouve sur des épreuves internationales. Je suis satisfaite de ma course, mais ça fait bizarre de disputer une telle épreuve à Lausanne. Je n’ai pas l’impression d’être en Coupe d’Europe.»

A souligner encore le magnifique succès du Team ATLET (Célia Merle, Lionel Sauser, Estelle Perriard et Florian Müller), lors du Championnat suisse de relais par équipe.

(24 heures)

Créé: 20.08.2017, 21h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...