Cette saison, qui est la meilleure? Comparaison n’est pas raison

Ski alpinAlors que Lara Gut compte 50 points d’avance sur Lindsey Vonn au classement général, le duel se poursuit ce week-end à Cortina.

Si semblables et en même temps si différentes. Lara Gut et Lindsey Vonn, deux «supernanas», se livrent un duel somptueux pour la conquête du Globe de cristal.

Si semblables et en même temps si différentes. Lara Gut et Lindsey Vonn, deux «supernanas», se livrent un duel somptueux pour la conquête du Globe de cristal. Image: SEDRIK NEMETH/AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elles sont toutes les deux blondes comme les blés, photogéniques et belles à croquer. L’une, star américaine, est âgée de 31 ans, mesure 178 cm et accuse 73 kg sur la balance. Championne olympique de descente à Vancouver, quatre fois championne du monde, elle compte 73 victoires (120 podiums) à ce jour et 4 gros Globes de cristal à la maison: en route pour battre le record de Stenmark (86 succès), elle a tout gagné ou presque sur le cirque blanc.

L’autre, Suissesse, est plus jeune, plus petite (160 cm) et plus légère (58 kg) aussi. A seulement 24 ans, son palmarès est en train de s’écrire: 16 victoires, 26 podiums en Coupe du monde, trois fois médaillée d’argent aux Mondiaux et à deux reprises en bronze, notamment aux Jeux de Sotchi. La pétillante Tessinoise, qui ne cesse de mûrir, est actuellement en tête de la Coupe du monde, avec 50 points d’avance sur la skieuse du Minnesota, avant les deux épreuves de vitesse (descente et super-G) de ce week-end à Cortina d’Ampezzo.

Le duel que ces deux «supernanas» vont se livrer jusqu’en mars promet d’être somptueux. Miroir, ô miroir, dis-nous quelle est la meilleure? Lindsey Vonn ou Lara Gut?

Grand quotidien italien de sport La Gazzetta a récemment cherché la polémique, estimant que les deux blondes ne s’apprécient guère; qu’elles ne se sont pas souri sur le podium la semaine passée à Zauchensee. Preuve par l’image: elles ne se sont pas (encore) crêpé le chignon. Il y a beaucoup de respect entre ces deux championnes qui travaillent pour la même marque de skis. Copine d’Anna Fenninger, Lara Gut n’est pas aussi proche de la reine des neiges que de la jeune Autrichienne, tenante du trophée mais blessée cette saison. Or elles sont si différentes.

Pas de chapeau rouge

«Contrairement à Lindsey, qui est sortie avec Tiger Woods, Lara n’a jamais vraiment dévoilé sa vie privée, précise Gianpaolo Giannini, journaliste à la Télévision suisse italienne. Si elle n’est pas à l’image, devant la caméra, Lindsey souffre que la lumière ne soit pas sur elle. Lara n’a, elle, pas besoin d’un chapeau rouge pour être reconnue.»

Pour Dominique Gisin, championne olympique de descente à Sotchi, son côté glamour est le seul moyen pour l’Américaine d’intéresser les médias de son pays. «Le ski ne représente pas grand-chose aux Etats-Unis», renchérit l’Obwaldienne, qui a côtoyé les deux femmes durant sa carrière. «La première fois que j’ai vu Lara, à 17 ans, il y avait déjà quelque chose de génial dans son ski, poursuit le jeune retraitée. Aujourd’hui, elle skie toujours comme dans un livre. Comme en géant, où sa technique fait merveille. Cela dit, Lindsey est systématiquement à la limite. Elle est tellement performante que même en difficulté, il lui suffit de laisser aller ses skis, ils contrôlent tout. En descente ou en super-G, elle a un avantage sur Lara, surtout sur les tronçons un peu mous, qui semblent plus faciles pour elle. Mais toutes les deux sont fortes mentalement et cela promet une belle bataille jusqu’au bout.»

Comme Didier Cuche

S’il est lui aussi «scotché» par «le talent naturel au niveau des pieds et de la glisse de Lindsey», de ce «toucher de neige qui la fait aller si vite», Luc Alphand apprécie le caractère de la Suissesse. «L’Américaine est grande, costaude, et ça aide, mais cela ne fait pas tout non plus, commente le vainqueur de la Coupe du monde 1997. Au niveau de la tronche, comme Tina Maze, Lara Gut est une vraie teigne, une petite pile électrique plus tonique et naturellement douée. Or, derrière son beau sourire et sa décontraction, quand elle se loupe dans une course, ça bouillonne et ça se voit. Cette énergie lui sert, elle ne lâchera rien. Au niveau de l’engagement et la ténacité, elle est supérieure à Vonn.»

Devenu, cet hiver, un de ses conseillers privés, Patrice Morisod apprécie les progrès réalisés par cette championne qu’il a connue lorsqu’elle a débarqué, ado, dans le milieu. «C’est une fille qui travaille énormément, qui cherche toujours à s’améliorer», s’exclame le technicien valaisan, qui a le sentiment de retrouver son protégé Didier Cuche et pas uniquement en raison de son fort caractère. «Didier était lui aussi plus petit que la majorité des descendeurs et comme lui, Lara est en mesure de tirer des courbes avec des rayons très courts. Si Lindsey est capable de faire glisser ses skis un peu mieux, Lara, comme Cuche, peut faire la différence dans les parties techniques.» Si comparaison n’est pas raison, on devrait déjà en savoir plus ce week-end dans les Dolomites. Après la démonstration de Vonn à Flachau, on reparle de la revanche d’une blonde…


«C’est Heidi pur beurre contre Pamela Anderson»

«Elles ont les mêmes physiques et pratiquent le même sport. Leurs deux corps sont relativement identiques. Même leurs noms (une seule syllabe) et prénoms (deux) sont siamois. Et pourtant, justement parce qu’elles sont très proches, on voit bien lorsqu’on regarde leurs images «au civil» qu’un monde les sépare.»

Consultant mode et lifestyle à Genève, Stéphane Bonvin suit les défilés depuis une quinzaine d’années. Le Genevois a étudié scrupuleusement les illustrations des deux championnes en tenue de ville. Il nous livre son verdict.

Lindsey Vonn? «La chose qui frappe le professionnel, c’est qu’elle sait poser. Elle a soit pris des cours, soit appris toute seule. Elle maîtrise son image, tout est calculé. Tout est assez réussi, si l’on pense que son (grand) public est plutôt populaire. Elle pose vraiment comme un mannequin de catalogue californien. La plupart des images qu’on trouve d’elle sont contrôlées, retouchées. On dirait qu’elles ont été filtrées par un agent. Elle aime poser. Mais c’est très lisse, stéréotypé. Elle a beau être souvent très sexy et bien maquillée, on n’arrive pas à voir qui elle est derrière ce cliché de la belle bimbo qu’elle met en scène. Elle est rusée. Elle tire les ficelles des médias. Elle montre beaucoup (souvent assez déshabillée) mais ne révèle rien de sa personnalité.»

Et Lara Gut? «En comparaison, Lara, c’est vraiment l’amateurisme total. Dès qu’elle n’est plus en combinaison de ski, elle a l’air un peu gauche, maladroite, gênée. Ses photos sont souvent foutraques, pas bien mises en scène. Aucun contrôle de son image, contrairement à Lindsey. Ses images sont rarement «photosphopées». Elle qui est vraiment belle a des robes qui la saucissonnent, des vestes un peu pataudes, l’air d’une bonne copine qu’on retrouve au bistro, après un match de foot. Elle a un très beau sourire quand elle gagne, mais quand elle pose en robe, on dirait qu’elle n’est pas à l’aise. Elle a peur des médias, de ce que l’on dira d’elle, elle a toujours l’air de vouloir un peu être ailleurs, aux aguets. Du coup, elle a l’air sincère, on sent si elle est de bonne humeur ou craintive. Elle dégage un truc vulnérable parce qu’elle ne maîtrise pas ses tenues «civiles». Au contraire de Lindsey Vonn, qui avance masquée, Lara Gut a l’air authentique. On dirait qu’elle débute. Voilà pourquoi, des deux, c’est la plus intéressante en photo.»

Le verdict: «C’est Heidi pur beurre contre Pamela Anderson. Si on les met côte à côte, comme elles se ressemblent, Lindsey Vonn, très fabriquée, a l’air beaucoup plus vieille que Lara Gut, bien plus que leur différence d’âge (7 ans). On pourrait croire que Lindsey est la mère de Lara – comme ces mères très bien liftées, si bien liftées, qui ont parfois l’air aussi jeunes que leurs filles…»

C.MA.

Créé: 21.01.2016, 09h50

Articles en relation

Lara Gut rate son coup à Flachau

Ski alpin Coupable d'une faute près de l'arrivée, la Tessinoise a rétrogradé à la 19e place d'une course remportée par l'Allemande Viktoria Rebensburg. Plus...

«Lara Gut? C’est vraiment une super-nana pour le ski féminin!»

Ski alpin A l’instar de Florence Masnada, plusieurs experts espèrent que la Tessinoise va gagner la Coupe du monde. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.