Sale temps pour les tireurs de penalties

FootballLes essais non transformés font grand bruit en ce moment. Hasard ou véritable prise de pouvoir des gardiens?

Antoine Griezmann a manqué deux penalties consécutifs avec la France.

Antoine Griezmann a manqué deux penalties consécutifs avec la France. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le langage commun, un penalty qui ne finit pas au fond des filets est un penalty raté. Un raccourci qui énerve Alain Flückiger, ancien gardien de Super League avec Yverdon Sport. «Je prêche peut-être pour ma paroisse, mais je préfère parler de duel remporté par le gardien. Il n’y a pas de raison que seul l’attaquant soit mis en valeur», commente l’actuel entraîneur des portiers d’YS. Reste que la situation en dit long sur notre façon de concevoir l’exercice particulier qu’est le penalty. Le duel a beau opposer deux figures, tous les regards sont tournés vers celui qui tire.

C’est peut-être pour ça que le début de saison peut faire penser à une hécatombe dans les rangs des tireurs. Mardi en Ligue des champions, Marco Reus a échoué dans sa tentative face à Marc-André Ter Stegen, et Ross Barkley a propulsé son envoi au-dessus du cadre, dans des circonstances certes particulières (lire ci-contre).

Une semaine plus tôt, Antoine Griezmann a connu deux échecs successifs avec la France. Sans parler de Paul Pogba, qui a perdu son statut de tireur No 1 à Manchester United pour avoir échoué face à Wolverhampton, fin août. Le rapport de force est-il en train de s’inverser entre l’attaquant et le gardien? Ce serait naïf de l’affirmer, sachant que les penalties transformés font souvent beaucoup moins de bruit que ceux qui ne le sont pas.

Nervosité et ego

Reste que le tireur n’a pas la tâche aisée, surtout à notre époque où les enjeux peuvent devenir particulièrement crispants et où l’ego peut amener plusieurs stars de la même équipe à se battre (littéralement) pour exécuter la sentence.

«De l’ego, il y en a toujours eu, assure Raphaël Nuzzolo. Par contre, j’ai le sentiment que les statistiques occupent une place toujours plus importante dans le milieu. Un recruteur aura tendance à s’appuyer sur des chiffres. Par exemple le nombre de buts inscrits, indépendamment de la façon dont ils l’ont été. Ce qui peut pousser le joueur à vouloir faire gonfler son total en tirant les penalties.» Et amener à des situations conflictuelles: des disputes ont éclaté à Paris entre Neymar et Cavani, puis mardi dernier entre Barkley et Willian, précipitant la chute de Chelsea face à Valence.

Pour Raphaël Nuzzolo, buteur de Xamax, l’arrivée de la VAR ne rend pas davantage service au tireur. «Lorsque l’arbitre s’en va regarder la vidéo pour confirmer sa décision, il crée une situation d’attente. Les meilleurs tireurs du monde, comme Eden Hazard, ne s’en formalisent pas. Mais pour le commun des joueurs, pendant ces longues secondes, on réfléchit, on cogite. Souvent, le doute a le temps de s’installer.»

Commence alors une guerre psychologique entre le tireur et le gardien, à grands coups d’intox, de mots «charmants» et de mouvements déstabilisants. «Cette intox est nécessaire pour le gardien, dans la mesure où un penalty parfaitement tiré est inarrêtable, ou presque», pose Joël Corminboeuf, ancien portier la Nati.

«On peut tout savoir»

Si le tireur doit exécuter un geste parfait à un instant précis, le gros du travail du gardien, lui, s’effectue en amont. «Et il y a de plus en plus d’outils à sa disposition, assure Alain Flückiger. Je sors tout juste d’un cours de perfectionnement, c’est fou d’observer tous les détails qui sont enseignés aux gardiens aujourd’hui. La position à adopter, comment interpréter celle du tireur, comment aller chercher des informations dans son regard, même jusque dans la trajectoire de ses bras. On est loin du temps où les gardiens rangeaient un billet dans leur chaussette avec quelques infos sur l’adversaire.»

Désormais, les gardiens peuvent connaître les habitudes de chaque tireur, à l’aide de logiciels ou autres algorithmes. Même en troisième division suisse, moyennant un petit travail de recherche. «Ces avancées ont du bon, continue Alain Flückiger. Mais j’estime qu’elles servent surtout à contrebalancer la dynamique actuelle du football, qui cherche à proposer toujours plus de spectacle et, donc, de buts marqués.» À l’image de cette règle qui oblige le gardien, sur penalty, à garder un pied sur sa ligne. Tout change, rien ne change.

Créé: 18.09.2019, 22h39

Chelsea calme ses stars

Willian et Barkley n’étaient pas d’accord sur celui qui devait tirer le penalty, mardi soir, en Ligue des champions. Résultat: tout est allé de travers et Chelsea a perdu 1-0 chez lui contre Valence. Les deux coéquipiers ont échangé des mots, puis des signes qui semblaient dire «écarte-toi de mon chemin». Certainement perturbé par ce remue-ménage, Ross Barkley a fini par catapulter la balle sur la barre transversale.
De nombreux fans de Chelsea ont alors inondé les réseaux sociaux, soit pour demander des comptes à Willian, venu semer le trouble, soit pour fustiger un Barkley qui n’a pas su gérer la pression. L’entraîneur Frank Lampard a mis tout le monde d’accord: «Willian et Jorginho sont les tireurs lorsque Barkley n’est pas là. À partir du moment où Barkley entre en jeu, c’est pour lui. En présaison, c’était déjà comme ça et il en a marqué deux. Là, il a raté… Mais l’affaire était claire.» S.C.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.