Savoie royale pour Lara Gut, en tête du classement général

Ski alpinWeek-end de rêve pour la Tessinoise. 200 points à Val d’Isère en combiné et en descente + 80 en géant à Courchevel: le compte est bon!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Gamine, Lara Gut regardait la télé, par terre, la tête à l’envers. C’est sa mère, Gabriela, qui nous avait confié cette anecdote à Saint-Moritz, le jour de la première des quinze victoires de sa protégée en Coupe du monde, le 20 décembre 2008. Sept ans plus tard elle est toujours aussi renversante mais avec, cette fois-ci, la tête dans les étoiles…

«La semaine passée elle m’a dit: «Mam’tu viens à Val d’Isère, j’espère», me rappelant que lorsqu’elle avait remporté son premier podium, c’était le jour de mon anniversaire, raconte la Jurassienne. Du coup, lorsqu’elle a gagné le super-combiné vendredi, je lui ai dit merci pour le cadeau. Mais elle a souri et m’a répondu que c’était samedi mon anni!» Sa petite reine, si sereine, si insatiable, a tenu parole, comblant de bonheur Gabriela, ses nombreux fans et tout son entourage après une descente d’enfer qu’elle a mieux maîtrisée que Lindsey Vonn et toutes les autres.

Une belle histoire d’amour

Cinq podiums en Tarentaise, dont trois victoires sans compter ses deux médailles d’argent aux Mondiaux 2009, c’est une belle histoire d’amour entre elle et la station française qui continue. «A chaque fois que je viens à Val après la tournée américaine, j’adore recharger les batteries, l’air est si frais ici. Comme c’est le cas à Saint-Moritz ou à Lenzerheide, je me sens toujours bien dans ces stations. Pour aller chercher Lindsey Vonn en descente, il fallait aussi un gros mental et bien skier, poursuivait-elle, avouant qu’elle n’a appris qu’au bas de sa course victorieuse que l’Américaine était sortie. Comme quoi, comme je vous le répétais jeudi, on ne sait jamais ce qui peut arriver. La saison est si longue…»

Et de répéter encore une fois, même si elle a pris les devants, que ces victoires ne vont pas changer sa vie. «Je vais juste continuer à travailler, comme je l’ai fait pour être là. Ce n’est qu’un pas en avant de plus…» Un pas de géant, oui, après sa deuxième place dimanche à Courchevel derrière Eva-Maria Brem dans une discipline qu’elle dompte à nouveau comme il y a deux ans, lorsqu’elle jouait déjà le gros Globe de cristal.

Un triplé manqué de peu…

Il ne lui a manqué, au final, que 17 centièmes pour réaliser la passe de trois. «J’espère bien poursuivre cette série encore jusqu’en mars», sourit une Lara Gut comblée par un week-end qui lui a permis d’empocher près de 100 000 francs de prize-money, sans compter un veau, une meule de fromage et un casque avec des diamants. Joyeux Noël! «Avec mon nouveau matériel, je suis en pleine confiance et j’en profite, renchérit-elle. Mais je dois avouer qu’en deuxième manche, j’ai essayé de survivre jusqu’à l’arrivée. Val d’Isère m’a pris beaucoup d’énergie et il a fallu que je supplie mes jambes de passer la ligne d’arrivée.» A Courchevel, derrière l’Autrichienne Eva-Maria Brem, elle partage la deuxième place avec la Norvégienne Nina Loeseth.

«Cette fille-là est façonnée pour la gagne!» s’exclame son préparateur physique, Patrick Flaction, qui s’occupe de la Tessinoise depuis une dizaine d’années. «On s’est donné cinq ans pour construire et cinq pour la stabiliser, précise le Valaisan. Cette année on a misé sur l’agilité.» Le Saviésan est lui aussi admiratif par la constance de son athlète. «Mon boulot est de faire en sorte que lorsqu’elle tourne la clé, le moteur se mette en route et qu’elle puisse faire ronronner tous les chevaux qu’elle a sous le capot!»

En tête du général

«Je ne sais pas si je suis aussi forte qu’il y a deux ans, se marre Lara. Disons que j’ai deux ans de plus en expérience et en pleine confiance avec un nouveau matériel qui m’aide.» Avec 558 points, la Suissesse a ravi après ce week-end de rêve la tête de la Coupe du monde à Lindsey Vonn, seulement 13e dimanche. «Cela ne me donne pas plus de points ou d’argent, lâche la blonde. Mais c’est en mars à Saint-Moritz qu’on fera les comptes. Pour l’instant, je ne pense plus qu’à skier et prendre du plaisir.» Ce n’est même pas plus compliqué que ça!

Créé: 20.12.2015, 20h13

Articles en relation

A Val d’Isère, Lara Gut prend goût au succès

Ski alpin Vice-championne du monde de super-combiné en 2009, la Tessinoise a battu d’un cheveu Lindsey Vonn. Le duel continue ce samedi matin. Plus...

Patrick Flaction: «Lara Gut est fin prête physiquement»

Ski alpin Le préparateur physique de la Tessinoise croit que sa protégée peut jouer la victoire à Val d'Isère. Plus...

Lara Gut: «Si je gagne un veau, on trouvera une solution!»

Ski alpin A Val d’Isère, la tradition veut que celle qui remporte la descente des dames gagne un bovin. Cela a fait sourire la Tessinoise. Plus...

«Lara Gut est toute proche de Lindsey Vonn»

Ski alpin Le Valaisan Patrice Morisod est venu à Val d'Isère soigner quelques détails avec la Tessinoise, deuxième de l'entraînement de la descente derrière l'Américaine. Plus...

Fabienne Suter a rougi!

On parlait de renouveau, quelle éclatante confirmation! «Je suis vraiment très contente de cette deuxième place!» s’exclame une Fabienne Suter qui (re)vit, à 30 ans, une seconde jeunesse.

Elle en rougirait même depuis qu’elle partage la tête de la spécialité avec Lindsey Vonn. Après avoir déjà terminé sur les talons de l’Américaine à Lake Louise, la Schwytzoise a fait tout aussi bien en Tarentaise, juste derrière Lara Gut. «Après mon podium au Canada, j’avais à cœur de confirmer ici!» Plus question pour elle de songer à raccrocher ses skis comme c’était le cas ce printemps. «J’ai effectué des choix importants dans ma préparation, comme celui d’abandonner le géant, et cela me réussit très bien», se félicite la Suissesse. Ses Mondiaux ratés du côté de Beaver Creek sont vraiment déjà loin derrière elle.

«C’est bon de savoir que je ne suis plus très loin de la victoire, poursuit la descendeuse de Sattel, qui s’est retrouvée à seize centièmes seulement de la Tessinoise, toute heureuse de pouvoir bénéficier d’une grosse locomotive à l’entraînement. Avec une Lara aussi forte, nous avons toutes un bon point de repère.»

La plus expérimentée de l’équipe suisse, qui portera le dossard rouge de leader de la discipline au début de janvier à Sankt-Anton, s’était déjà classée quatrième en 2009 sur cette piste Oreiller-Killy. Cette année-là, c’est Fränzi Aufdenblatten qui s’était imposée devant Nadia Styger et Lindsey Vonn avec en plus Dominique Gisin et Martina Schild au 6e rang pour compléter le triomphe helvétique.

Lors de ce samedi de rêve, derrière les deux Suissesses et la Canadienne Larisa Yurkiw, la jeune Corinne… Suter, qui n’a aucun lien de parenté avec son aînée, a su laisser aller ses skis (des Head comme Lara) pour signer une superbe cinquième place à égalité avec la Liechtensteinoise Tina Weirather.

Elle aussi confirme après avoir fini sixième lors de la descente de Lake Louise. La skieuse de 21 ans se révèle enfin au plus haut niveau après les grands espoirs placés en elle depuis ses courses en juniors et en Coupe d’Europe. «Je skie de manière beaucoup plus détendue, explique ce grand talent. Un coach mental m’a donné quelques conseils et je suis désormais capable de trouver seule les solutions pour être forte dans ma tête.»

A elle de confirmer une nouvelle fois au début de janvier à Sankt-Anton. Comme Lara et Fabienne. Du côté des filles, l’année 2016 s’annonce pleine de promesses. C.MA

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.