Passer au contenu principal

Au semi-marathon de Genève, Romain Grosjean a fait tourner son propre moteur!

Plus grand peloton du week-end, le semi a fait courir plus de 5000 concurrents. Parmi eux, le pilote franco-genevois, à l’aise comme un poisson dans l’eau

Le pilote franco-genevois, après avoir passé la ligne d'arrivée du semi-marathon de Genève.
Le pilote franco-genevois, après avoir passé la ligne d'arrivée du semi-marathon de Genève.
Pascal Bornand

C’était un temps à mettre un semi-marathonien dehors! Et un décor de rêve à lui donner des ailes. Ce matin, sur le Pont du Mont-Blanc, les exclamations de bonheur ont fusé sous la banderole d’arrivée. Plus tôt, encore à la fraîche, plus de 5000 coureurs s’étaient élancés de Chêne-Bourg. Parmi eux, Romain Grosjean, le pilote de F1, pas du tout dépaysé sur cette «grille de départ» un peu insolite pour lui. «C’est un des quartiers de mon enfance. J’ai été à l’école ici», racontait le Franco-Genevois, heureux d’avoir pu disputer l’épreuve entre deux Grand Prix.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.