Passer au contenu principal

Entre Sierre et Zinal, Enzo Bravata a donné une baffe à son surpoids

L’entrepreneur vaudois, 44 ans, 115 kilos, voulait croire encore en son corps qui malmenait son cœur et sa pression. Alors il s’est inscrit pour la course de 32 km. Sans la connaître.

Enzo Bravata vient de dépasser le Weisshorn, à 2337m d’altitude. Passe dans son dos l’Ethiopienne Tsige Worku, 38e chez les dames. Pour le concurrent de La Tour-de-Peilz, le chemin sera encore long et pénible jusqu’à Zinal.
Enzo Bravata vient de dépasser le Weisshorn, à 2337m d’altitude. Passe dans son dos l’Ethiopienne Tsige Worku, 38e chez les dames. Pour le concurrent de La Tour-de-Peilz, le chemin sera encore long et pénible jusqu’à Zinal.
Philippe Dubath

Dans la descente sur Zinal, en fin d’après-midi, Enzo Bravata a songé – un peu - à abandonner. «Tout brûlait, je n’avais plus de cuisses, plus de muscles, je me sentais à l’agonie, et cette pente est si raide que j’avais peur de tomber, de me blesser, de ne pas être au travail le lendemain.» Mais il a continué. Peut-être parce que dans sa tête une petite musique insistait, qui ne l’avait d’ailleurs pas quitté depuis son départ de Sierre, dimanche matin à 5 h, quand les étoiles filantes finissaient de dessiner leurs courses à elles dans le ciel valaisan.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.