Les skieurs romands se cherchent en vitesse

Ski alpinAlors que les techniciens brillent, aucun Romand n’est aligné dans les disciplines de vitesse depuis plusieurs saisons

Didier Défago est le dernier vainqueur romand en vitesse.

Didier Défago est le dernier vainqueur romand en vitesse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n’est pas cette année qu’un spécialiste romand de vitesse va inscrire son nom sur les célèbres télécabines rouges de Kitzbühel. Ni avant quelques années probablement. Entre 2008 et 2012, la Streif n’a échappé qu’une seule fois au maître des lieux, Didier Cuche. C’était en 2009, lorsque le skieur des Bugnenets s’est fait détrôner par son collègue valaisan Didier Défago. Les deux Welsches sont les derniers vainqueurs suisses sur la plus terrible des pistes de Coupe du monde. Depuis, les slalomeurs qui brillaient par leur absence à l’époque ont volé la vedette aux descendeurs en Suisse romande.

«Swiss-Ski a mis l’accent sur le slalom et les entraîneurs techniques sont en place depuis plusieurs saisons, résume Patrice Morisod. Un groupe a mûri ensemble et en tire aujourd’hui les résultats.» Une nouvelle vague pourrait déferler, puisque plusieurs jeunes Romands poussent le bout de leurs spatules dans les échelons inférieurs en vitesse. «Le problème se situe au niveau de la liaison entre la Coupe d’Europe et du monde, poursuit l’ancien mentor des Didier. La fédération doit remettre le paquet sur la vitesse et il faut arrêter de supprimer chaque année des places de départ sur le cirque blanc car les jeunes prometteurs sont bloqués et certains arrêtent.»

À Kitzbühel, un autre Suisse rêve secrètement d’inscrire son nom sur les télécabines. L’actuel meilleur descendeur du monde, Beat Feuz, ne parvient pas réellement à expliquer l’absence de coéquipiers romands. «Je crois qu’ils ont peur dès qu’ils atteignent 100km/h, se tord de rire le Bernois. Non plus sérieusement, il y avait une ambiance différente avec les deux Didier et ce serait chouette que des Romands rejoignent notre groupe.»

Un Romand bientôt dans le portillon?

Le vœu de «Kugelblitz» aurait pu être exaucé. À 21 ans, le Martignerain Arnaud Boisset débarquait plein d’ambitions le week-end passé à Wengen. Fort de sa septième place en Coupe d’Europe sur le Lauberhorn quelques jours plus tôt, le Valaisan rêvait d’une première en Coupe du monde. Mais ses entraîneurs lui ont préféré le Bernois Lars Rösti, pourtant moins rapide aux entraînements. La frustration passée, l’espoir suisse de la vitesse, qui dispute ce week-end des épreuves de Coupe d’Europe en France, ne parvient pas à expliquer l’absence romande en vitesse. «Est-ce un phénomène de mode?, s’interroge le Valaisan. J’espère que nous serons bientôt de retour car nous sommes deux ou trois qui poussons derrière.»

Dernier vainqueur romand en vitesse lors du super-G de Kitzbühel en 2014, Didier Défago est convaincu qu’un successeur arrivera prochainement. «C’est difficile pour ces jeunes de se faire une place avec la forte équipe qu’il y a devant, souligne le Morginois. Il faut qu’ils fassent leurs crocs en Coupe d’Europe.» Arnaud Boisset est plus proche que jamais de son rêve. «L’idée est de l’emmener à Garmisch et à Kvitfjell, confie le coach suisse de vitesse, Reto Nydegger. Il pourrait vivre sa première Coupe du monde cette saison encore.»

Ce vendredi, le revenant Marco Odermatt et le régulier Mauro Caviezel seront les principaux atouts helvétiques engagés en super-G. À moins que Beat Feuz ne joue les trouble-fêtes avant son grand rendez-vous de samedi avec la Streif.

Sylvain Bolt, Kitzbühel

Créé: 23.01.2020, 23h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.