Passer au contenu principal

Pour SLO, le duel face au FC Chiasso représente le match piège par excellence

Si le néopromu veut assurer son maintien sans souffrir, cela passe par des victoires contre ce type d’adversaires.

Andrea Binotto ne craint pas le moindre excès de confiance chez ses joueurs malgré leurs trois dernières victoires.
Andrea Binotto ne craint pas le moindre excès de confiance chez ses joueurs malgré leurs trois dernières victoires.
Florian Cella

Plus les semaines passent, moins Stade-Lausanne-Ouchy ressemble à ce surprenant néopromu que d’aucuns imaginaient ne faire qu’un bref aller-retour en Challenge League.

Avec seulement trois petits points d’avance sur le relégable, la situation des Lausannois du bas est, bien entendu, encore loin d’être confortable mais, après une entame de championnat à la fois frustrante et compliquée, les trois probantes victoires consécutives remportées à Schaffhouse, contre le Lausanne-Sport, puis, en Coupe de Suisse, à Kriens démontrent que SLO a bel et bien toute sa place dans l’antichambre de la Super League.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.