SLO entame un triptyque révélateur contre Bavois

FootballLeader souverain de Promotion League, Stade-Lausanne-Ouchy a devant lui trois obstacles qui lui permettront de bien situer sa valeur.

Andrea Binotto et le SLO ont trois échéances importantes devant eux.

Andrea Binotto et le SLO ont trois échéances importantes devant eux. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Stade-Lausanne-Ouchy va connaître sa première quinzaine de vérité. Celui qui est aujourd’hui à la fois l’impressionnant et surprenant leader de Promotion League a, à son copieux programme, un derby piégeux contre Bavois (samedi 17 h, à Vidy), un choc au sommet face au Stade Nyonnais (2e) puis un déplacement compliqué à Cham (4e).

«Notre excellente première partie de saison, explique Andrea Binotto, nous a permis de prendre pleinement conscience de nos qualités. Jouer les premiers rôles était notre objectif, mais peu à peu les joueurs se sont eux-mêmes rendu compte qu’ils en avaient réellement les moyens.» Un parcours presque sans fausse note – trois nuls pour huit victoires – qui s’avère suffisant pour permettre au SLO de compter une petite marge sur ses poursuivants mais pas pour que son entraîneur se mette déjà à rêver. «Le championnat est encore beaucoup trop long pour imaginer la suite. Commençons par bien jouer ces trois prochains matches! Ensuite nous en saurons davantage sur notre réel potentiel et, surtout, sur les ambitions que ce groupe peut nourrir.»

La meilleure attaque

Une prudence qu’Andrea Binotto justifie en relativisant certains chiffres. «Avec 27 buts marqués, nous possédons la meilleure attaque de PL. Mais, à mes yeux, cela ne traduit pas la réalité. Nous avons eu la chance d’affronter en ouverture La Chaux-de-Fonds et Wohlen, deux équipes alors en pleine reconstruction contre lesquelles nous avons inscrit 11 buts au total. Des résultats qui seraient bien différents si nous devions les affronter aujourd’hui. Et puis, avant de nous imposer largement à Breitenrain samedi dernier, je me souviens que nous avions peiné pour remporter de justesse plusieurs matches. Des faits qui tendent à relativiser un peu notre soi-disant domination.»

Mais qui n’empêchent pas les trop rares supporters du club de Vidy d’espérer rejoindre, dès le printemps prochain, cette Challenge League que convoite ouvertement Resul Sahingöz. «Nous sommes sur la bonne voie mais rien n’est encore fait, tempère l’ambitieux nouveau président du SLO. Après ces trois prochaines échéances, nous pourrions rentrer dans le rang comme nous envoler au classement. Mais, de notre côté, nous travaillons pour que le club soit prêt à assumer une promotion si celle-ci devait arriver, l’an prochain. Dans cet ordre d’idées, nous sommes sur le point de constituer une SA qui gérera le SLO, au niveau administratif notamment. Tout cela étant fait en collaboration étroite avec la société existante bien sûr.»

Imprévisible Bavois

Mais, comme on l’a dit, pour se donner vraiment le droit d’envisager son avenir en Challenge League, le SLO doit se concentrer sur l’aspect sportif. Et d’abord tenter de franchir sans encombre un triptyque des plus insidieux. «On peut faire entre un et neuf points, analyse Andrea Binotto. Pour commencer, notre tâche risque déjà d’être compliquée contre Bavois. Se fier au classement serait la pire erreur. En premier lieu parce qu’il s’agit d’un derby et que cette équipe, qui ne peut pas jouer les premiers rôles, se fait un point d’honneur – à juste titre – de contrarier ses ambitieux adversaires vaudois. Avec succès puisque les Bavoisans viennent de battre Stade Nyonnais après avoir contraint Yverdon au nul. De plus, ils sont imprévisibles, capables du meilleur comme du pire.»

Dans cette course à la 1re place à laquelle se livrent SLO et Stade Nyonnais, l’entraîneur lausannois n’oublie pas d’ajouter Yverdon. «Sans ces six points de pénalité, ils seraient juste derrière nous. C’est une équipe extrêmement solide (ndlr: trois buts encaissés seulement) qui aura son mot à dire jusqu’à la fin. Non, quoi qu’il arrive, rien ne se décidera avant le printemps prochain.»


(nxp)

Créé: 11.10.2018, 18h06

Articles en relation

«Le LS n’assume pas encore son rôle de favori»

Football Malgré un 1er tour décevant, Pablo Iglesias explique pourquoi il continue de croire à la promotion en Super League. Plus...

La sélection suisse en Avignon triple la donne

Scène La promotion d’artistes helvétiques se poursuit durant le fameux festival Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.