Comment SLO peut-il sortir de cette dangereuse spirale négative?

FootballEn un mois et quatre défaites, le néo-promu est passé du 4e au 9e rang. Une tendance à inverser, dès dimanche, à Kriens (14h30).

La lourde défaite concédée par le SLO de Jérémy Manière face au LS n’a pas été anodine.

La lourde défaite concédée par le SLO de Jérémy Manière face au LS n’a pas été anodine. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 28 septembre, Stade-Lausanne-Ouchy concluait son 1er tour de championnat par une victoire contre Kriens. Un quatrième succès acquis lors de ses cinq dernières sorties qui propulsait les Lausannois au pied du podium. Une série positive impressionnante qui effaçait non seulement une entame laborieuse – un point pris en quatre matches – mais qui faisait alors aussi de SLO la magnifique surprise de la Challenge League. D’autant plus agréable que l’équipe dirigée par Andrea Binotto proposait un jeu offensif et de qualité.

Cinq semaines plus tard, le tableau est moins idyllique. Après quatre défaites consécutives, SLO est tombé à la 9e place. Avec encore sept longueurs d’avance sur Chiasso. Une bonne marge qui permet au néo-promu d’analyser la situation avec calme. «Je ne sens aucune vraie inquiétude dans le vestiaire, assure Jérémy Manière. Personnellement, j’ai déjà vécu une situation bien pire avec le LS de Fabio Celestini. Nous avions dû patienter quatorze matches avant de fêter une nouvelle victoire. Cela dit, ce genre de périodes n’est pas non plus très agréable à vivre. Nous avons tous envie de l’interrompre au plus vite.»

En homme d’expérience, Jérémy Manière est conscient de l’importance de son rôle. «Même si un calendrier compliqué ne nous a pas aidés, ces cinq défaites, avec celle de Bâle en Coupe, sont arrivées dans des circonstances différentes. Cela dit, nous savons bien qu’il y a pas mal de choses à corriger pour réussir à renouer avec la victoire. Avec l’expérience qui est la mienne, je prends bien sûr mes responsabilités.»

Comme, d’abord, de contribuer à ce que SLO retrouve vite cette solidité défensive qui faisait sa force. «Nous devons recommencer à défendre en équipe, continue le défenseur, et limiter les erreurs individuelles. D’autant plus important qu’avec la répétition des matches, nous n’avons actuellement plus la même fraîcheur offensive. D’où la nécessité d’adapter notre façon de jouer.»

Kriens, adversaire idéal?

Pour Claude Gross, entraîneur du Mont entre 2014 et 2016, soit lors des deux premières saisons des Vaudois en CL, la fatigue peut être une explication au fléchissement de SLO. «C’est une équipe semi-pro, explique-t-il. Et lorsque, comme la semaine passée, on est appelé à jouer trois matches en huit jours, la récupération devient compliquée pour des joueurs qui doivent aussi travailler. Un problème encore amplifié par une profondeur de banc qui n’est pas celle du LS ou de GC. Mais, sincèrement, je ne me fais pas trop de soucis pour un groupe qui me semble sain et serein et qui a surtout déjà prouvé avoir le niveau de sa nouvelle catégorie de jeu. Sans oublier l’avantage de pouvoir compter avec Andrea Binotto, un coach qui connaît très bien le club et ses joueurs. Et puis une baisse de régime est tout à fait normale au cours d’une saison. Surtout pour un néo-promu.»

Pour renouer avec la victoire – ou tout du moins éviter un cinquième revers de suite en championnat – le calendrier offre au SLO un déplacement à Kriens, le seul adversaire qu’il a déjà battu à deux reprises cette année. «Mais rien ne sera simple, prévient Jérémy Manière. Les Lucernois sont redoutables sur synthétique. Je me souviens que lors de notre qualification en Coupe (4-2), menés 2-0 nous étions un peu revenus de nulle part.»

Comme à l’occasion de la première victoire des Lausannois en CL, grâce à un but de Delley à Schaffhouse dans les arrêts de jeu, un petit coup de pouce du destin pourrait une fois encore leur servir de déclic. Et leur permettre de distancer davantage encore Chiasso. «Aussi paradoxal que cela puisse sembler, conclut Jérémy Manière, je vois la victoire des Tessinois sur le LS comme une bonne chose. Le fait de compter dix unités d’avance sur le relégable a, peut-être, inconsciemment suscité un petit relâchement chez nous. Voir que Chiasso est aussi capable de gagner de gros matches doit nous faire réagir.»

Créé: 07.11.2019, 19h03

Articles en relation

Billets offerts par centaines pour mettre de l’ambiance

Athlétisme Banquiers VIP, supporters indiens et familles invitées, c’est une drôle de foule qui peuple un stade Khalifa qui se remplit peu à peu. Plus...

Qui donc arrêtera Stade-Lausanne-Ouchy?

Football En Challenge League, le néo-promu bat Kriens et est désormais invaincu depuis sept matches. Plus...

Comment Nyon se prépare à accueillir Stade Lausanne

Football Faute de stade aux normes, l’équipe de la capitale, promue en deuxième division, jouera à domicile à Colovray. Qui paiera pour la sécurité? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.