Passer au contenu principal

Quand la soif de titre est plus forte que la douleur

Où les nageurs trouvent-ils leur motivation? Eléments de réponse en marge de la Swim Cup, ce week-end à Lausanne.

Alex Ogbonna et Elena Onieva Heinrich au bord du bassin lausannois, lieu de souffrance… mais de plaisir aussi.
Alex Ogbonna et Elena Onieva Heinrich au bord du bassin lausannois, lieu de souffrance… mais de plaisir aussi.
Philippe Maeder

Qu’est-ce qui pousse des nageurs à s’entraîner plus de 20 heures par semaine? Où trouve-t-on le plaisir à se faire mal pour repousser ses limites? «L’entraînement est parfois douloureux bien sûr, reconnaît Anthony Ervin, triple champion olympique. Mais il y a quelque chose de plus profond dans la préparation, une façon de détruire son corps pour mieux le reconstruire, plus fort encore.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.