50'000 baskets ont célébré les 20KM de Lausanne

Course à piedQuatre générations se sont retrouvées ce week-end à Vidy pour cette fête du sport, sur 2, 4, 10 et 20 kilomètres.

Plus que jamais, les 20 km ont été la course des enfants. L’enthousiasme était de mise. Ainsi que la rage de vaincre, comme ici lors de la course

Plus que jamais, les 20 km ont été la course des enfants. L’enthousiasme était de mise. Ainsi que la rage de vaincre, comme ici lors de la course "Courir pour un petit plaisir". Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si les BD de Tintin sont destinées aux jeunes de 7 à 77 ans, les 20 km de Lausanne ont fait encore plus fort, ce week-end. Samedi, une participante s’est alignée sur les 2 km alors qu’elle fêtera ses 95 ans en août. Vous avez bien lu! Yvette Fonjallaz, de Corseaux, a participé à sa toute première épreuve de course à pied et a donc aussi reçu sa première médaille. «Quand je vais faire mes commissions à la Migros ou à Manor, je marche 3 km. Alors, je me suis dit que je pouvais très bien tenir le coup», a commenté cette héroïne, arrivée d’un bon pas, après 24 minutes. Accompagnée d’Aleksandra, une parente, elle a promis que si elle était en forme, elle remettrait ça l’an prochain! Les 20 kils, c’est aussi une histoire de générations. Samedi, quatre d’entre elles se sont donné la main sur le parcours des 2 et des 4 km.

Gaël Dal Pan et sa fille Élise (2 ans et demi) ont franchi la ligne d’arrivée ensemble, en courant. Le papa, poussant en même temps le pousse-pousse de sa cadette. «Je cours depuis des dizaines d’années, explique-t-il. Lorsque mes filles me voient enfiler les baskets, elles veulent faire pareil.» Le coureur du Mont, qui s’est également aligné sur 20 km, a attiré dans son sillage ses deux filles, la marraine et son épouse.

Productrice de belles histoires depuis 1982, l’épreuve lausannoise n’a pas failli cette année encore. Romain Savoyen gardera durant toute sa vie cette journée dans son cœur. Le jeune champion a remporté les 20 km le jour même de ses 14 ans. «Je ne m’attendais pas à gagner. C’est un très beau cadeau», commente le lauréat après avoir plongé dans les bras de son père, venu le féliciter. Romain avait déjà été le plus rapide sur le parcours des 2 km il y a quelques années, mais jamais sur les 4 km (en 14’ 20’’). Son trophée a rejoint des dizaines d’autres sur une étagère, chez lui, à Cheseaux. Mais cette coupe-là aura à coup sûr une saveur particulière pour le jeune triathlète.

Neuf fois la distance Terre-Lune

Venus en nombre se façonner des souvenirs indélébiles, les plus jeunes ont été les plus démonstratifs. Ils ont vécu leur moment de gloire, qu’ils se retrouvent aux avant-postes ou dans le ventre mou du classement. Leur arrivée au stade de Coubertin avait des vertus presque magiques. Ceux qui marchaient avec un point sur le côté se remettaient soudain à courir. Beaucoup ont exprimé leur bonheur en tapant dans les mains des spectateurs, en parfaite communion avec eux. Dans le regard des gosses, on pouvait lire la fierté, au moment où les bénévoles leur remettaient la médaille autour de leur cou. Plus que jamais, les 20 kils, ont été la course des enfants par excellence. Cette année, ils étaient 9422 inscrits. Un record. Il faut dire que la manifestation offre la gratuité aux moins de 16 ans depuis 38 éditions.

Les enfants d’hier reviennent avec les leurs et transmettent cette joie de partager, comme un bel héritage. Et, depuis le temps, les rues de Lausanne en ont usé des chaussures! Christian Perler peut en témoigner. Chaque année, le speaker tient la statistique. «Les concurrents des 20 km ont parcouru au total plus de neuf fois la distance Terre-Lune, soit plus de 3'665'542 km cumulés», assure-t-il. Au micro, le truculent speaker s’est amusé à abreuver le public de savoureuses anecdotes tout au long du week-end. «Je compile les résultats de chaque année. À la maison, les dossiers de toutes les courses que j’anime prennent trois bibliothèques. Depuis quelque temps, ces données sont répertoriées sur mon ordinateur. Ça prend moins de place!» Avec la complicité de la société de chronométrage Datasport, il s’amuse aussi à annoncer les prénoms les plus présents de la manifestation. Pour la petite histoire, sachez que cette année ce sont les Nicolas (248) et les Laura (108) qui étaient les plus nombreux. Deux Nicolas et quatre Laura ont d’ailleurs participé à la toute nouvelle catégorie: l’Apéro’run, une épreuve mêlant course (4 km) et dégustation. «Dans le concept, le mot «apéro» nous a fait envie. Le mot «run», beaucoup moins», rigole Aurélie Guex, venue de Bullet accompagnée d’une équipe de fêtards déguisés en grappes de raisin. Toutefois, les participants ont dû mettre de l’eau dans leur vin, un gros orage ayant décidé de baptiser, à sa façon, cette première.

Créé: 06.05.2019, 09h03

Tola Bekele et Daba ont régné sur la course phare

Aucune véritable surprise n’a été enregistrée lors des courses élites. Favorite parmi les favorites, Helen Bekele Tola a balayé la concurrence en 1 h 08’ 22’’. L’Éthiopienne du Petit-Lancy a franchi la ligne d’arrivée avec plus de quatre minutes d’avance sur sa compatriote Silass Israel Geletu, deuxième en 1 h 12’ 56’’. Sixième du classement mondial du marathon, Helen Bekele Tola espère porter les couleurs suisses aux JO de Tokyo 2020. Il ne lui reste plus qu’à obtenir le passeport à croix blanche.

Meilleure Suissesse, Laura Hrebec est montée sur le podium. Troisième en 1 h 13’ 21’’, la Chablaisienne de 42 ans n’a eu peur que du froid. «J’ai souffert d’une sinusite la semaine passée, a-t-elle expliqué. Je ne peux qu’être contente de ma course.» Quatrième en 1 h 13’ 56’’, Simone Troxler, 22 ans, regrette de ne pas s’être mise dans le mal. «Je n’ai pas pu m’entraîner comme je l’aurais voulu, a précisé l’étudiante en médecine de Chardonne. J’étais sur la retenue en raison de quelques petites douleurs. Les examens de fin de troisième année débutent dans une semaine. J’ai de la peine à séparer les deux choses. Étonnamment, j’ai eu de très bonnes sensations tout au long de la course.»

Éthiopien, lui aussi, Teshome Daba a attendu le dernier kilomètre, à la hauteur du camping de Vidy, pour placer une accélération que le vainqueur de l’édition 2018, le Kényan Sylvester Kipchirchir, n’est pas parvenu à contrer. Vainqueur en 1 h 02’ 53’’, Teshome Daba a avoué avoir souffert du froid. À l’arrivée des 10 km, ce n’était pas le Brésil, mais le grésil. Ahmed El Jaddar a fait fi du mauvais temps et s’est imposé en 30’ 12’’. «J’avais peu de concurrence, a reconnu le Marocain de Bâle. À partir du 4e kilomètre, j’étais tout seul.» Troisième en 30’ 45’’, Sullivan Brunet s’est fait plaisir avant tout. Deux Éthiopiennes, Genet Abdurkadir (32’ 57’’) et Merine Gezahegn (34’ 32’’), ainsi que la Jurassienne Morgane Crausaz (36’ 58’’) ont elles aussi eu droit au podium.

Résultats

20 km messieurs:
1. Daba Teshome (Petit-Lancy) 1 h 02’ 53”. 2. Kipchirchir Sylvester (Genève) à 0’07’’. 3. Boulama Mohammed (Bienne) à 0’08’’. 4. Grima Tedase Abay (Petit-Lancy) à 0’08’’. 5. Blackney Kevin (Épalinges) à 1’05’’. 6. Hunt Jeremy (Courfaivre) à 1’43’’. 7. Oumoussa Zouhair (Lausanne) à 3’03’’. 8. Habtom Amaniel (Vevey), à 5’16’’.

20 km dames:
1. Bekele Tola Helen (Petit-Lancy) 1 h 08’ 22”. 2. Geletu Israel Silass (Bottens) à 4’34’’. 3. Hrebec Laura (Illarsaz) à 4’58’’. 4. Troxler Simone (Chardonne) à 5’33’’. 5. Iavarone Elisabetta (Genève) à 6’59’’. 6. Gindrat-Keller Isabell (Fribourg) à 7’22’’. 7. Leboeuf Theres (Aigle) à 9’16’’.
8. Chollet Maya (Genève) à 10’49’’.

10 km messieurs:
1. El Jaddar Ahmed (Bâle) 30’12’’. 2. Felfele Tesfaye (Petit-Lancy) à 0’22’’. 3. Brunet Sullivan (Bussigny) à 0’33’’. 4. Fleury Julien (Chaux-de-Fonds) à 0’45’’.
5. Tefera Mekonen (Herrenschwanden) à 0’55’’. 6. Fluri Maxime (Aigle) à 0’56’’.

10 km dames:
1. Abdurkadir Genet (Petit-Lancy) 32’57’’. 2. Merine Meseret Gezahegn (Bottens) à 1’35’’. 3. Crausaz Morgane (Pleigne) à 4’01’’. 4. Rossier Carmen (Sion) à 5’00’’. 5. Schuwey Mylène (Châtel-s-Montsalvens) à 5’00’’. 6. Perchaud Sandra (Épalinges) à 5’19’’.

Articles en relation

Simone Troxler courra les 20 km pour son ami disparu

Course à pied Dimanche, à Vidy, la révélation du Lausanne Marathon dédiera sa course à Noé qui l’avait accompagnée en 2017. Plus...

Les grandes distances font encore peur aux femmes

Course à pied Elles sont toujours plus nombreuses à disputer les 20KM de Lausanne. Mais encore peu à courir dimanche sur le plus grand parcours. Plus...

Vingt tuyaux pour réussir un temps canon aux 20 km de Lausanne

Course à pied Vous vous alignez pour la première fois sur le grand parcours? Voici quelques conseils et astuces qui vous aideront, dimanche. Plus...

Boire ou courir? Désormais il n’y a plus besoin de choisir

20 KM Lausanne Nouveau-né des 20 KM de Lausanne, l’Apéro’run propose une promenade gustative, sur 4 kilomètres, avec pour seul objectif de se faire plaisir Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.