Chez les Mollet, on participe à la Fête fédérale de père en fils

Lutte suisseCe week-end à Zoug, le Boyard Ivan Mollet suivra les pas de Thomas, son papa, lequel a vécu cinq fois cet honneur.

Ivan et Adrian Mollet ont été à bonne école avec leur père, Thomas, un habitué des Fêtes fédérales.

Ivan et Adrian Mollet ont été à bonne école avec leur père, Thomas, un habitué des Fêtes fédérales. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parmi les autres lutteurs, Ivan Mollet ne passe pas inaperçu. Généralement, il est le seul à lutter tout de blanc vêtu. «Une particularité que je dois à mon passé de gymnaste, explique le Boyard de 26 ans. À l’origine, la lutte était un affrontement entre les bergers, porteurs de chemises, et les gymnastes de la ville, habillés de blanc.» Une tradition que le Chablaisien a conservée.

Chez les Mollet, tout s’articule autour des ronds de sciure et autres culottes de jute. Et le principal responsable en est Thomas, le papa, lequel a participé à cinq Fêtes fédérales. «Mon parrain était l’Obmann fédéral, c’est-à-dire la personne la plus influente de ce milieu, raconte-t-il. Je suis venu de Soleure à 19 ans pour travailler dans une exploitation agricole à Roche. Avant cela, je perdais toujours. Et comme je soulevais tous les jours des brouettes et des charrues de 160 kg, j’ai pris de la force et je me suis mis à gagner.»

56'500 spectateurs

Thomas Mollet n’a pas connu le succès que dans les combats. Grâce à la lutte, il a aussi rencontré son épouse. Le couple aura trois enfants, dont deux fils lutteurs, Ivan et Adrian. «Notre papa nous a pris avec lui quand on avait 6 ans, et depuis nous n’avons plus décroché», explique le premier. Entre les deux frangins, une émulation est née. Si bien que les deux Mollet se sont mis dans la tête de viser une participation à la prochaine Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres (23-25 août).

Malheureusement, Adrian s’est luxé un genou en lutte libre, en septembre dernier. Après avoir subi deux interventions chirurgicales, la Faculté lui a interdit de reprendre son sport.

Ivan a en revanche gagné le droit de figurer parmi les trente Romands de la fête. Il se retrouvera ainsi parmi les 280 lutteurs présents à Zoug. Ses principaux atouts? «Son mental, sa force et sa stabilité, estime Adrian Mollet. Il est aussi doté d’un bon ressenti durant les passes. En revanche, il est parfois un peu lent.»

Ce week-end, l’athlète d’Ollon sera confronté aux meilleurs éléments de Suisse. Qui plus est, dans une arène chauffée à blanc par 56'500 spectateurs. «Il y a de quoi déstabiliser un lutteur, atteste Thomas Mollet qui regardera la fête depuis le carré VIP, en sa qualité de vice-président de l’assemblée des députés à la Fédération suisse. Lors de la Fête fédérale en 1998, j’ai fait tomber un roi de la lutte, devant 40'000 spectateurs, au Wankdorf. Lorsque le public a réagi d’un seul homme, cela a fait trembler tout mon corps.»

Ivan espère lui aussi ressentir de pareilles émotions, en Suisse centrale. «Plus je prendrai un adversaire fort, plus je serai content. J’y vais avant tout pour l’expérience. La Fête fédérale, c’est comme les JO, mais tous les trois ans. Je ne me mets pas d’objectif comptable. Je veux être combatif, me donner à fond à chaque combat et chercher la qualité, sans subir trop de pression négative.»

Une pression que ne lui met en tout cas pas son paternel, toujours bienveillant. «On se la met tout seul, assure le lutteur de 26 ans. De toute façon, je sais que je n’arriverai pas à égaler son nombre de participations à la Fête fédérale.»

Laver le linge sale en famille

Aujourd’hui encore, le père et le fils s’affrontent pour le plaisir. «Neuf fois sur dix, je gagne, mais de temps en temps, j’y passe, mon père a encore une bonne technique», admet Ivan Mollet. Ce qu’il a pris de son papa? «Le ventre!» vanne immédiatement Adrian. La mise en boîte est en effet le deuxième sport le plus pratiqué dans la famille. Ainsi, quand on demande à Ivan pourquoi il est passé de l’aïkido à la lutte suisse, son amie Delphine répond, l’air faussement fâché: «Parce que l’aïkido, c’était trop facile pour la lessive. Il n’y avait pas de copeaux…»

Inutile de préciser qui dans le couple s’occupe du linge sale.

Créé: 19.08.2019, 19h24

Carte d'identité

Prénom, nom
Ivan Mollet.

Né le
19 mai 1993 à Château-d’Œx.

Domicile
Ollon.

Profession
Agent d’exploitation.

Gabarit
1,86 m pour 103 kg.

Société
Club de lutte d’Aigle et environs.

Palmarès
Vice-champion vaudois, 11 couronnes, dont une romande. Finaliste de la Fête valaisanne.

Les autres Vaudois à Zoug

Gil Dufey, 22 ans, Les Thioleyres (club: Haute-Broye)

Steve Duplan, 22 ans, Ollon (Aigle)

Luc Gottofrey, 21 ans, Échallens (Lausanne)

Marc Gottofrey, 24 ans, Échallens (Lausanne)

Stéphane Haenni, 27 ans, Mézières (Haute-Broye)

Jimmy Lerch, 26 ans, Crans-près-Céligny (Mont-sur-Rolle)

Mickaël Matthey, 29 ans, Gingins (Mont-sur-Rolle)

Florent Rapin, 28 ans, Corcelles-près-Payerne (Estavayer)

Vincent Roch, 25 ans, Constantine (Estavayer)

Alexandre Loup, 22 ans, Montmagny (Estavayer/remplaçant)

Articles en relation

Trois sœurs de Moudon s’éclatent dans la sciure

Lutte suisse Brigitte, Yolanda et Lynda Foulk pratiquent ce sport traditionnel et tordent le cou aux préjugés. Plus...

Une fête, des couronnes et des toupins pour les lutteurs vaudois

Lutte suisse Le Fribourgeois Benjamin Gapany est reparti avec la victoire et le taureau «Turner», lors de la Fête cantonale vaudoise. Plus...

Le Colosse d’Eclépens est taillé pour la gagne

Lutte Pascal Piemontesi (117 kg pour 1, 88 m) sera l’une des attractions de la 94e fête cantonale organisée dimanche au Mont-Pèlerin. Plus...

Il jugera les lutteurs dans la sciure de la Fête fédérale

Echallens Le président du Conseil communal d'Echallens, Jacques Gottofrey a récemment été nommé juge fédéral de lutte Plus...

Marc Gottofrey: «La Fête d’Unspunnen est plus difficile qu’une fédérale»

Lutte suisse Le Challensois fait partie des cinq Vaudois sélectionnés pour ce rendez-vous qui n’a lieu que tous les 6 ans à Interlaken. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...