Du respect et de l’humilité à Graines de foot

FootballPuidoux-Chexbres, Vevey Sports et SLO remportent les finales du tournoi, à la Tuilière.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le vestiaire de Stade-Lausanne-Ouchy, l’heure est à la fête. Protège-tibias en main, les juniors D frappent la cadence. «On a joué, on a gagné», entonnent-ils tous en chœur, tout en brandissant la Coupe des vainqueurs de Graines de foot. Leurs entraîneurs, Davide Intignano et Koffi Noumedor, s’en amusent. «Ils reproduisent le chant des joueurs de l’équipe fanion du SLO», décode le premier.

Gagner n’est pourtant pas l’essentiel. Et les jeunes lausannois le savent mieux que quiconque. À l’image du prometteur Jonathan Ackermann, 13 ans, qui est allé relever ses adversaires dépités de Concordia après la finale. «Je sais ce que cela fait de perdre, raconte l’attaquant. C’est douloureux. Je trouve normal de féliciter les vaincus pour tout le travail qu’ils ont accompli durant la saison.» Voilà un fair-play qui fait du bien.

Des parents exemplaires
Sur le terrain synthétique de la Tuilière, pas de VAR ni de simulations ou de coups bas. Les images peu glorieuses véhiculées par les pros de la Coupe du monde n’ont pas gangrené l’esprit des juniors vaudois. «Je suis fier de mes amis, poursuit Jonathan Ackermann qui quittera SLO pour les M14 du Team Vaud. Il y a dix mois, nous étions incapables d’enchaîner trois passes correctes et maintenant nous n’arrêtons plus de gagner. Perdre contre de bonnes équipes nous a fait progresser. Nous ne sommes pas parfaits mais, à force de travailler, nous avons réussi à nous améliorer.»

Le jeune attaquant a bien retenu la leçon de ses entraîneurs. «La période de l’adolescence est un passage difficile, remarque Davide Intignano. Nous essayons de leur transmettre des valeurs comme le respect et l’humilité. Il est important que ces jeunes apprennent que rien n’arrive par hasard dans la vie.» Ce respect est aussi véhiculé par les parents. Ce n’est pas pour rien que le Mouvement Menthue-Bercher a remporté la coupe fair-play chez les juniors F. Les supporters, dont le comportement était un critère dans l’attribution de ce trophée, ont parfois été exemplaires. «On a applaudi tout le monde. Lorsque notre équipe s’est qualifiée pour ces finales, nous avons dit à nos enfants qu’ils avaient déjà gagné, quoiqu’il advienne», explique Aurélie Dépraz.

«Outre l’introduction de la coupe fair-play, nous souhaitons mettre davantage encore en valeur les beaux gestes et les comportements positifs»

Ce magnifique état d’esprit a plu à Georges Guinand, créateur de Graines de foot. «Outre l’introduction de la coupe fair-play, nous souhaitons mettre davantage encore en valeur les beaux gestes et les comportements positifs. Cela me tient à cœur. Nous formerons un groupe de travail avec Marcel Parietti pour valoriser le fair-play.» Le tournoi passera-t-il par une version sans classement? C’est une option. Mais les coaches qui jouent avant tout pour flatter leur ego, reviendraient-ils? Pas sûr. Heureusement, d’autres ont un comportement plus sain. À l’image de Sylvain Vaucher, de Puidoux-Chexbres, vainqueur chez les F. «Nous, nous sommes là pour les enfants. Chez les juniors de 8-9 ans, le plaisir est une priorité. Mais c’est aussi l'âge d’or pour intégrer les gestes justes.»

Et Sylvain Vaucher de continuer: «Il est inutile de leur mettre la pression, ils se la mettent tout seuls. D’ailleurs, après la finale, ils étaient tous émus, au point de pleurer.» Pour le coach, Graines de foot est surtout une façon de se jauger. «Dans notre catégorie, il n’y a pas de championnat. Nous participons à des tournois, le samedi. En venant à Graines de foot, nous nous mesurons à des équipes qui viennent d’autres régions du canton. Cela nous permet de nous situer, au niveau de la formation.»

Droit dans les yeux
Cela permet aussi de vivre des moments extrêmement forts. À l’image de la finale des juniors E entre Vevey Sports et Gland. Au bout du suspense, les joueurs de la Riviera se sont imposés aux tirs au but, grâce notamment à leur gardien Jake Rowse, 10 ans. «Il y avait beaucoup de pression, commente le portier, dont l’idole est David De Gea. Je craignais d’en arriver là. Mais j’ai utilisé mon truc.» Son truc? «Je regarde les tireurs droit dans les yeux et j’essaie de deviner où ils vont tirer. Et ça marche!»

Du coup, les Veveysans s’apprêtaient à déguster des tacos pour fêter ce succès mémorable. (24 heures)

Créé: 24.06.2018, 22h58

Articles en relation

8000 enfants ont célébré le beau jeu à Graines de foot

Football Les juniors vaudois ont été les meilleurs ambassadeurs de leur sport. Les entraîneurs pas toujours. Plus...

Un champion avec les juniors E de Champagne

Football Ancien joueur du grand FC Bâle, Sébastien Barberis avait coupé avec le foot. Il a remis les deux pieds dedans lors de Graines de Foot où il s’est qualifié pour la grande finale Plus...

Graines de foot sème le respect dans tout le canton

Football Un trophée du fair-play récompensera les équipes les plus respectueuses, samedi sur 24 sites. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.