Les courses se mettent de nuit pour mieux vous surprendre

RunningLes épreuves nocturnes se multiplient en fin d’année. Explication du phénomène, entre féerie et originalité.

L’ambiance nocturne enchante de plus en plus de coureurs.

L’ambiance nocturne enchante de plus en plus de coureurs. Image: CHRIS BLASER-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a la Night Run Morges, la Christmas Run, le Demi de Jussy, la Course du Duc, ou encore l’Antigel Run. Avec la fin de l’année déferle une succession d’épreuves pédestres nocturnes. Un phénomène encouragé par le manque de luminosité actuel. Mais pas que. «Nous avons choisi cette option pour nous démarquer des autres courses, raconte Laurent Savoyen, coorganisateur de la Night Run Morges qui aura lieu samedi. Il y a un côté féerique, une ambiance particulière dans ce type d’événement. Les participants adorent courir dans la nuit. Essentiellement pour les lumières et le côté fun que cela procure. Cette atmosphère particulière a d’ailleurs poussé certaines entreprises à organiser une sortie entre collègues, à l’occasion de notre événement.»

«Il y a un côté irréel, feutré, presque mystérieux dans ces rendez-vous nocturnes»

Habitué des épreuves de course à pied en tout genre, le Morgien Étienne Oppliger (77 marathons à son actif) est un inconditionnel de l’ambiance «by night». «C’est génial et totalement différent des courses diurnes. Il y a un côté irréel, feutré, presque mystérieux dans ces rendez-vous nocturnes. Parfois, on se demande ce que l’on fait là. Je me souviens de la Course du Duc où on part dans l’inconnu, sans savoir où l’on met les pieds. L’inconvénient est que tous nos repères disparaissent. On a de la peine à déterminer les pentes. Il devient soudain difficile de dire si on doit rallonger la foulée ou ralentir. À titre personnel, j’ai toujours de la peine à savoir si je vais vite ou pas, lorsqu’il fait nuit.» Mais la plus grande différence provient de l’environnement. On ne court pas pareil de nuit en milieu urbain que dans les épreuves empruntant forêt ou chemins campagnards. «Sur les parcours ruraux, on peut se retrouver très vite isolé, constate Étienne Oppliger. À l’instar du Demi de Jussy, l’ambiance ne vient pas des spectateurs, car il n’y en a pas. Ou alors uniquement dans les parties éclairées du parcours. En revanche, à Morges, on reste dans la ville. La route est donc bien illuminée.»

L’éclairage est essentiel. Pas question de se fouler une cheville ou de tomber, à cause d’un nid-de-poule ou d’un changement de niveau que l’on n’aurait pas vu. «Il y a certaines contraintes d’organiser une course de nuit, admet Laurent Savoyen. Comme la sécurité prime, il faut illuminer la totalité du parcours, en particulier les portions du tracé qui pourraient être dangereuses. Sinon, comme il fait vite froid une fois la nuit tombée, nous devons chauffer la cantine. Pour assurer l’ambiance avant et après la course, nous agrémentons le village de course avec des animations et des food trucks.»

Virée nocturne dans le froid
Plus qu’une course ordinaire, une virée nocturne dans le froid peut aussi ressembler à une expérience unique. La Christmas Run (15 décembre au quartier de la Cité à Lausanne) en fait partie. «Avec le froid, les lumières de Noël, nous sommes clairement dans un autre trip, admet Julien Echenard, responsable de l’événement. Cette année, nous nous déplaçons à la Cité pour renforcer cette ambiance, avec l’aide des acteurs (bars, restaurateurs, etc.) du quartier.»

Même les courses de montagne s’y mettent à l’instar du Montreux Trail Festival qui propose la Freddie’s Night et la Queen’s Night, deux épreuves qui ont lieu en juillet et qui se terminent avec la musique du groupe britannique éponyme, en fond sonore. Courir sous les étoiles n’a jamais été aussi sympa. (24 heures)

Créé: 30.10.2018, 18h25

Samedi

Le joli succès de la Night Run Morges

«Nous avons dû stopper les inscriptions plus tôt que prévu», regrette Laurent Savoyen. Victime de son succès, la Night Run Morges a déjà atteint le chiffre de 1382 participants. «Nous ne pouvons pas accueillir plus de 1500 concurrents cette année, explique le coorganisateur de la course morgienne. Comme nous avons reçu deux désistements, il restera 120 dossards que nous mettront en vente sur place, dès 15h, samedi après-midi.»

L’an dernier l’événement avait fait courir 1080 noctambules. «Le but de notre course est de reverser les 100% des bénéfices à une association caritative, précise Laurent Savoyen. Le succès de cette année permettra de gonfler l’enveloppe que nous remettrons à l’association Help For Hope qui promeut l’égalité des chances pour les enfants.»

Cette 5e édition de la Night Run Morges propose plusieurs départs. Pour le plaisir (1 km, à 17h30), écoliers (2,5 km à 18 h 15), 5 km (19h) et 10 km (19h45).

Articles en relation

Le speaker exalte grands sportifs et petits coureurs

Portrait Laurent Savoyen, animateur de courses populaires, pose son micro pour organiser la Night Run Morges, ce samedi. Plus...

Christian Perler, la voix bienveillante des courses populaires

Portrait Le speaker est un méticuleux. Il a animé quelque 600 manifestations sportives, depuis près de 30 ans. Plus...

La Midnight Run change de nom, d’horaire et se déplace à la Cité

Course à pied La course lausannoise vise la convivialité. Départs dès l’après-midi, le 15 décembre. Plus...

1800 Pères Noël ont couru en nocturne dans les rues de Lausanne

Course à pied Sandra Annen-Lamard et Valentin Fridelance s'imposent dans une ambiance de fête, lors de la Christmas Midnight Run. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...