Mehdi Amhand ne laissera pas échapper son rêve olympique

TaekwondoLe champion de Suisse est relégué en cadre C. La fédération explique sa position et est prête à lâcher du lest.

Le Veveysan Mehdi Amhand cherche des soutiens pour pouvoir rejoindre les Jeux de Tokyo en 2020.

Le Veveysan Mehdi Amhand cherche des soutiens pour pouvoir rejoindre les Jeux de Tokyo en 2020. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Douze fois champion de Suisse, dans la forme de sa vie et relégué dans le cadre C par la Fédération suisse. Voilà la réalité de Mehdi Amhand, taekwondiste de 25 ans. Une aberration qui forcément frustre le principal intéressé. Et qui suscite l’interrogation des nombreux suiveurs de l’athlète veveysan.

Il y a un mois, nous évoquions cette anomalie dans nos colonnes. En nous demandant si Swiss Taekwondo avait une dent contre le Vaudois. Son président, Jean-Marie Ayer, certifie que non. Et se veut rassurant: «Nous nous sommes contactés, suite à ce que l’on a lu dans la presse. Nous avons certifié à M. Amhand que s’il fournissait un gros effort, nous serions derrière lui. Notre intérêt est d’envoyer un de nos athlètes aux JO de Tokyo. Si l’un d’entre eux a une chance d’y aller, nous n’hésiterons pas une seconde à l’envoyer au Japon. Il s’agirait d’une magnifique promotion pour le taekwondo suisse.»

Le président de la fédération va même jusqu’à reconnaître que Mehdi Amhand est le meilleur taekwondiste du pays dans sa catégorie. Alors pourquoi le rétrograder en cadre C, lui qui bat régulièrement des membres du cadre A?

Une discipline de fer

La raison est en fait très simple. La fédération a établi des critères pour évaluer ses meilleurs athlètes. Soit réussir des performances de choix (médailles) dans des tournois internationaux. Des épreuves dans lesquelles le jeune Vaudois se fait rare, faute de moyens. Ainsi, il se développe dans son club de la Riviera, avec des sparring-partners et une rigueur alimentaire (il pèse tous ses aliments; régime de légumes vapeur et poisson) et sportive (13 à 14 km de course à jeun chaque jour et 3 h d’entraînement le soir). Une façon de faire qui ne suffit pas à la fédération. Même si Mehdi Amhand est champion de Suisse en titre. «À nos yeux, un titre national n’est pas un critère décisif, souligne Jean-Marie Ayer. Nous en attribuons seize en tout. La valeur de ceux-ci n’est donc pas révélatrice du niveau international. Même si je dois reconnaître que lorsque Mehdi Amhand gagne le championnat, ce titre a une valeur plus élevée que d’autres. Mehdi a beaucoup de mérite de s’entraîner comme il le fait et d’avoir un tel niveau. Il souffre certainement de l’application stricte de nos critères. Sans doute faudrait-il assouplir ceux-ci pour ce type de profil spécifique.»

«Notre intérêt est d’envoyer un de nos athlètes aux JO de Tokyo. Si l’un d’entre eux a une chance d’y aller, nous n’hésiterons pas une seconde à l’envoyer au Japon»

Le gros souci de Mehdi Amhand est d’ordre financier. «Dans l’idéal, je devrais participer à une quinzaine de tournois en Europe et en Afrique, estime le champion de Suisse. Avec un budget de 20 000 francs. Grâce à mes soutiens, je pense pouvoir ramener ce montant à 10 000 francs. Mais cela reste une somme conséquente.»

Comme il n’est pas du genre à attendre les bras croisés, le médaillé de bronze des Européens M21 a tenté de lancer une opération de recherche de fonds via une plateforme de crowdfunding. En vain. Il a aussi envoyé des dossiers à des entreprises, afin de trouver de nouveaux partenaires. Mais le taekwondo n’a pas la même audience que le foot ou le tennis. Et ses efforts n’ont pas porté leurs fruits. «Actuellement, je travaille à mi-temps, explique-t-il. Je donne des cours de taekwondo dans des écoles privées ou publiques. Et j’ai lancé ma marque de vêtements qui est soutenue par des footballeurs pros et des rappeurs.» Avec près de 50 000 suiveurs sur Instagram, l’homme jouit pourtant d’une visibilité rare sur les réseaux sociaux.

«Il doit gagner à l’étranger»

Le chemin vers Tokyo est encore long. Mais le combattant y croit. Il espère pouvoir tenter sa chance dans un tournoi qualificatif qui se déroulera en janvier ou en février 2020. «S’il est prêt à fournir tous les efforts pour se rendre aux JO et qu’il pense y arriver, alors nous le soutiendrons, promet Jean-Marie Ayer. Mais il doit gagner à l’étranger pour mériter sa place dans ce tournoi qualificatif. Les critères sont les mêmes pour tous.»

Le président Ayer ajoute qu’en cas de médaille dans des tournois étrangers, la fédération participe aux frais. Quant aux championnats majeurs et tournoi qualificatif pour les JO, tout est pris en charge.

Mehdi Amhand sait donc ce qu’il lui reste à faire. Séduire des partenaires et briller sur la scène internationale. «Je ne lâcherai pas mon rêve de participer aux JO», assure le champion. (24 heures)

Créé: 17.10.2018, 18h16

Articles en relation

Mehdi Amhand vous donne un cours de taekwondo

Arts martiaux Onze fois champion de Suisse, le Veveysan de 25 ans décrypte les coups du taekwondo dans un tutoriel à couper le souffle. Plus...

Mehdi Amhand, numéro un et relégué en cadres C

Taekwondo Le Veveysan a remporté sa 12e couronne suisse. Meilleur athlète du pays, il risque pourtant de passer à côté des JO de Tokyo. Plus...

Le don d’organes se cherche des «héros»

Vevey La Jeune Chambre internationale de la Riviera rassemble des parrains pour son initiative. Le taekwondiste Mehdi Amhand est l’un d’eux. Plus...

Mehdi Amhand impose sa marque dans le taekwondo

Arts martiaux Le Veveysan de 24 ans qui a créé sa propre ligne de vêtements vise les Jeux de 2020. Et il s’en donne les moyens. Plus...

Une médaille est l’objectif du Vaudois Mehdi Amhand

Taekwondo Engagé demain chez les moins de 63 kg, le taekwondiste s’est donné les moyens de briller aux Européens de Montreux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...