Un derby vaudois aux enjeux énormes

FootballCe week-end, la Promotion League reprend ses droits avec un choc au sommet entre Yverdon et Stade Nyonnais, dimanche.

Oscar Londono, entraîneur du Stade Nyonnais, et Anthony  Braizat, coach d'Yverdon Sport, verront leurs équipes s'affronter ce week-end.

Oscar Londono, entraîneur du Stade Nyonnais, et Anthony Braizat, coach d'Yverdon Sport, verront leurs équipes s'affronter ce week-end. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le championnat de Promotion League va connaître, dès ce premier week-end, son lot d’émotions fortes. Le derby entre Yverdon et Stade Nyonnais vaudra plus que les simples trois points en jeu. Pour les Nord-Vaudois surtout, qui verraient leurs infimes espoirs de deuxième promotion consécutive s’envoler en cas de défaite.

Avant ce grand rendez-vous, nous avons laissé la parole à Oscar Londono et à Anthony Braizat, les entraîneurs respectifs du Stade Nyonnais et d'Yverdon Sport qui cherchent logiquement à minimiser l’importance de ce premier match. Mais sans y parvenir totalement.

1) Avec un peu de recul, comment jugez-vous la première partie de championnat réalisée par votre équipe?

Oscar Londono: Globalement, je suis satisfait car nous sommes à la place que nous méritons. Pour être en tête, il nous a manqué une certaine constance que Kriens a eue. Après notre élimination en Coupe, l’équipe a connu un petit coup de mou qui lui a coûté quelques précieux points. Lors de cette deuxième phase, nous devrons éviter ces creux qui nous ont, par exemple, valu deux défaites évitables à Breitenrain et à La Chaux-de-Fonds.

Anthony Braizat: Notre première partie de championnat a été dans la continuité de ce que nous avions proposé la saison précédente. Mon seul regret, c’est la nette baisse de régime que mon équipe a connue durant le dernier mois car, jusque-là, Yverdon était au coude-à-coude avec les deux leaders. Ce qui n’est pas si mal pour un néo-promu. Mais malgré tout, et compte tenu aussi de l’absence prolongée de François Marque – il n’a pu jouer que deux matches –, notre pilier défensif, le bilan, pour moi, reste positif.

2) Comment s’est déroulée votre préparation avec un contingent qui a passablement bougé durant la pause hivernale?

O. L.: Grâce à la générosité de notre président, nous avons pu effectuer un camp d’entraînement d’une semaine au Portugal, où les conditions étaient parfaites. Les deux séances quotidiennes nous ont permis d’accélérer l’intégration des six joueurs arrivés durant la trêve. À ce titre, les trois Sud-Américains – Carneiro (Brésil), Peralta et Paz (Argentine) – ont déjà montré qu’ils auront le potentiel pour améliorer le niveau de l’équipe une fois leur phase d’adaptation terminée.

A. B.: Sur le papier, mon équipe est un peu affaiblie par rapport au 1er tour. Tant qualitativement que quantitativement avec les départs de Lahiouel, Rossé, Chappuis, Ngindu, Doumbia et Reis. Cela dit, j’ai l’impression que mon groupe actuel de 22 joueurs est animé par un meilleur état d’esprit encore que le précédent. Le très bon camp d’entraînement effectué à Tenero, au Tessin, a permis de souder davantage encore un groupe qui a envie de surprendre.

3) Quelle influence aura ce derby sur la suite de votre saison et pourquoi votre équipe va-t-elle le gagner?

O. L.: Pour nous ce derby est un match comme un autre. S’il y a de la pression sur une équipe, ce sera plutôt sur les Yverdonnois, qui seront hors course pour la promotion en cas de défaite. En ce qui nous concerne, rien ne changera foncièrement après ce premier match. Il en restera douze et nous chercherons à les gagner tous. Maintenant, on sait qu’après une si longue pause, un match de reprise offre toujours pas mal d’inconnues. Ce qui ne veut pas dire que ce premier résultat n’aura pas d’importance. Après la défaite concédée à l’aller devant notre public, nous avons aussi une petite revanche à prendre, non?

A. B.: Si on l’emporte, tant mieux, mais le résultat de ce derby ne va pas influencer la suite de notre championnat. Notre projet court sur les 18 prochains mois. Raison pour laquelle nous avons modifié et allégé notre contingent. Le but de chacun doit être de montrer qu’il mérite d’en faire partie à l’avenir aussi. Il ne faut plus regarder en arrière mais j’espère surtout que nous aurons tous appris de nos erreurs. Quant à ce derby, je pense que nous allons une fois encore le remporter parce que nous allons l’aborder avec beaucoup de volonté et d’humilité. Le retour de François Marque va aussi contribuer à apporter à notre défense la stabilité qui lui a parfois fait défaut l’automne passé

4) Imaginez-vous Kriens, le leader actuel, s’écrouler lors de ce deuxième tour, comme au printemps dernier?

O. L.: Je ne crois pas une seconde à un nouvel effondrement de Kriens. D’après ce que j’ai entendu, le leader s’est même renforcé avec l’arrivée de Mangold, un milieu de terrain solide et expérimenté. Non, cette équipe, qui joue depuis longtemps ensemble et n’a pas de vrai point faible, sera jusqu’au bout un redoutable adversaire.

A. B.: Je l’ignore, mais d’après ce que j’ai pu constater, Kriens est une bonne équipe, sans plus. Raison pour laquelle Stade Nyonnais est, à mon avis, plus que jamais le grand favori à la Challenge League. Mais avant d’envisager la promotion, les Nyonnais devront nous battre!


Pour les Vaudois, la Promotion League ne se résume pas à ce duel. La lutte pour éviter la culbute en 1re ligue promet, elle aussi, d’être acharnée. Pour savoir qui accompagnera United Zurich dans sa chute – à moins d’une remontée miraculeuse de la lanterne rouge –, il faudra attendre le mois de mai. Le FC Bavois et Stade-Lausanne-Ouchy espèrent ne pas contribuer trop longtemps au suspense. Dans cette optique, le néo-promu semble un peu mieux armé qu’une équipe bavoisane minée par les absences. Mais on est en droit d’espérer que la qualité de jeu proposée par SLO et la force de caractère du FC Bavois permettront à ces deux équipes de passer un printemps tranquille.

Une incertitude continue de planer sur cette Promotion League: on ne sait toujours pas combien de clubs effectueront la culbute en 1re ligue. Le retour de Wohlen dans les séries inférieures offre en effet le choix aux dirigeants du football suisse de ne reléguer qu’une seule équipe ou de permettre à trois formations de rejoindre la PL. Quelle que soit la décision, il est impératif qu’elle soit prise au plus vite. Pour une simple question d’équité sportive. (nxp)

Créé: 01.03.2018, 19h31

SLO

«Le maintien est à notre portée»

«Avec l’arrivée de Lahiouel, nous avons réussi à compenser du mieux possible le départ de Sonny Kok.» Inquiet, en novembre, de voir l’un de ses meilleurs atouts offensifs quitter son équipe, Andrea Binotto peut entamer cette 2e partie de saison avec sérénité et confiance. «Plus que les six points d’avance que l’on a sur Old Boys, c’est ce qu’ont montré mes joueurs l’an passé qui me permet d’aborder ces
13 derniers matches avec confiance, avance le coach de Stade-Lausanne-Ouchy. En tant que néo-promu, on a toujours quelques doutes. Ils se sont peu à peu estompés. Notre objectif ne se résume donc pas qu’au maintien; nous voulons aussi faire mieux qu’au 1er tour. Pour cela, je pourrai compter avec un groupe plus fourni grâce au retour de blessures de Mejri et de Laugeois, deux de nos pièces maîtresses, ainsi qu’au renfort d’Obadasi (Nyon), qui compensera le départ de Rego. Si l’on ajoute le retour de notre défenseur central Fungilo, titulaire la saison passée mais sur la touche six mois durant en raison d’une pubalgie, nous aurons désormais davantage de profondeur.»

FC Bavois

La légère inquiétude du président

«Je ne cache pas une légère inquiétude au moment d’aborder ce 2e tour, admet Jean-Michel Viquerat, président du FC Bavois depuis près de 30 ans. Tout allait bien pour nous jusqu’au mois dernier et un match pas très amical contre Azzurri. Au cours de cette rencontre, nous avons perdu, avec Demiri et Zeneli, deux pions incontournables de notre groupe. Le premier, opéré d’un genou, sera absent jusqu’au terme de la saison. Quant au second, expulsé après avoir été provoqué, il manquera les trois premiers matches. Du coup, je me dis que les cinq points d’avance sur le premier relégable ne sont pas un luxe. Mais, d’un autre côté, je connais assez les qualités individuelles et collectives d’une équipe qui a toujours eu la force de caractère de se sublimer dans l’adversité pour me convaincre que tout va bien se passer. À condition toutefois que d’autres blessures ou suspensions ne viennent pas aggraver davantage encore la situation. Par rapport au 1er tour, j’espère aussi que nous ferons preuve de plus de constance.»

Articles en relation

Gros changements en vue du côté d’Yverdon Sport

Football D’ici à la reprise, mi-janvier, le contingent de l’équipe de Promotion League aura passé de 25 à 20 éléments. Plus...

Un renfort de choix pour le Stade Nyonnais

Football Après le Brésilien Patrick Carneiro, l’actuel deuxième de Promotion League a mis Sonny Kok (SLO) sous contrat. Plus...

Le SLO évoluera en Promotion League la saison prochaine

Football Les Lausannois ont largement battu Lancy à domicile (4-1) pour fêter une promotion longtemps attendue Plus...

Quatre clubs vaudois aux ambitions très différentes

Football Avec Nyon, Bavois, Yverdon et Stade-Lausanne, le quart des clubs de Promotion League aura certes le même accent mais pas les mêmes objectifs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.