Une marche, des rues, un bateau et une bière Guisan

EnduranceQuelles traces reste-t-il du général en 2018? Le point avant la 49e Marche romande dédiée au chef de l’armée durant 39-45.

Maurice Decoppet se souvient de parties de pêche et de balades à cheval avec son grand-père, lorsqu’il passait ses vacances à «Verte-Rive», la demeure pulliérane du général Guisan.

Maurice Decoppet se souvient de parties de pêche et de balades à cheval avec son grand-père, lorsqu’il passait ses vacances à «Verte-Rive», la demeure pulliérane du général Guisan. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Marche romande du général Guisan n’a jamais été aussi populaire. Samedi et dimanche, plus de 1200 participants sont attendus à Mézières, lieu de la naissance du célèbre officier vaudois. «Nous devrions battre notre record d’affluence», se réjouit Bernard Burri, président du comité d’organisation. Cet événement offre six parcours de 7, 10, 16, 20, 30 et 40 km. Pas de chronomètre. Chacun peut courir, marcher avec ou sans bâton. Sur le tracé des 40 km, sept ravitaillements sont prévus. Cette année, des aspirants de l’Académie de police de Savatan et une école de gendarmerie de Dijon seront au départ. «Les militaires, pompiers et autres policiers représentent 15% de la participation, détaille Bernard Burri. Les 85% restant sont des populaires.» Balisés à l’année, les parcours de la Marche romande sont jalonnés de panneaux indicateurs à l’effigie d’Henri Guisan, coiffé de son emblématique casquette.

Hormis ce rendez-vous annuel, que reste-t-il du général de la Seconde Guerre mondiale? Disparu le 7 avril 1960, au douzième coup de minuit, à l’âge de 86 ans, le gradé aux quatre edelweiss n’est pas présent que dans les livres d’histoire. Aujourd’hui, son nom est associé à des rues, un peu partout en Suisse. Un bateau de la CGN, inauguré en 1964 par sa veuve, porte également son nom. De même qu’une bière. Sans oublier sa statue à Ouchy.

«Il y a surtout le Centre général Guisan, à Pully», intervient Maurice Decoppet. Major, commandant de bord à Swissair et président d’honneur de la Fondation Guisan, cet alerte octogénaire est aussi le petit-fils du Général. À Verte-Rive, la demeure aux 22 pièces où son illustre aïeul a vécu de 1902 jusqu’à sa mort, le rez-de-chaussée est devenu un petit musée. Tout est resté figé dans le temps. Dans la bibliothèque, on y trouve un recueil dédicacé par Churchill. Il y a aussi des tableaux, un portrait ou encore un buste du Général. Tout comme une horloge offerte par le Conseil fédéral.

«J’ai connu mon grand-père principalement pendant l’adolescence, raconte Maurice Decoppet, en marchant dans le salon de Verte-Rive. Comme mon père était chirurgien à Berne, je venais à Pully, pendant les vacances. Avec mon grand-père, on allait à la pêche, on faisait du cheval jusqu’à Dorigny. C’était un vrai terrien qui appréciait les chevaux, la nature et la paysannerie. Il était «cool». Je n’ai jamais eu de discussion avec lui sur ce qui s’est passé en 42 ou en 44. Ensemble, nous n’évoquions pas les affaires militaires. Mais c’était un fervent défenseur du sport.» Henri Guisan a d’ailleurs représenté la Suisse auprès du CIO. Il a aussi été président d’honneur de la Fédération internationale de marche.

Célébrer la mémoire de celui qui a été élu «Romand du XXe siècle», lors d’une marche à Mézières, a donc du sens. En revanche, il n’y a aucune trace de stade de foot ou de salle de gym portant son nom. «On dit que, cinq ans après la guerre, dans chaque ferme vaudoise et bernoise, il y avait un portrait du général Guisan dans les chambres à coucher. Idem dans les bistrots. Aujourd’hui, certains restaurants en ont gardé un par coquetterie. Mais cela devient de plus en plus rare», observe Maurice Decoppet, porteur de la même moustache que son grand-père.


Marche romande du général Guisan

Samedi et dimanche, à Mézières. Inscriptions sur place. Renseignements: www.mrgg.ch (24 heures)

Créé: 14.06.2018, 19h47

«Il a marqué les esprits»

Historien, le Veveysan Jean-François Martin rappelle la dimension du personnage. «Le général Guisan est un mythe qui symbolise la résistance de la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale. Il incarne aussi la discipline militaire avec un caractère humain. Henri Guisan a réussi à créer une unité nationale. En revanche, des historiens ont affirmé qu’il avait demandé l’interdiction du Parti communiste avant la guerre.

On a aussi raconté qu’il était un admirateur de Pétain et de Mussolini. Personnellement, je ne crois pas en son innocence démocratique, mais je pense qu’il a joué un rôle positif durant la guerre. Ma mère, très antimilitariste, gardait une photo de la Fête cantonale de gym à Yverdon, en 1951. Sur le cliché, elle se trouvait dans le public.
Un rang devant Henri Guisan. Cette photo est sacrée dans notre famille. Cela démontre que le Général a marqué les esprits dans cette génération qui a vécu la guerre.»

Articles en relation

Le super-intendant de la maison du général Guisan quitte son domaine

Pully Pierre Leiggener prend sa retraite après avoir veillé sur la maison du général pendant seize ans. Rencontre Plus...

Le «Général-Guisan» vendu aux Chinois

Transport maritime Le cargo au nom emblématique a été cédé par Suisse- Atlantique pour 4,1 millions de francs. Que cache cette transaction? Plus...

Le drapeau du CIO flotte devant la maison du général Henri Guisan

Pully Non, le Comité international olympique n’a pas racheté la propriété. Il loue des salles en attendant son nouveau siège. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.