Passer au contenu principal

«Athletissima a 70% de chance d’être annulé»

Jacky Delapierre, patron du meeting lausannois, estime qu’une annulation cette année «coûterait environ 800’000 francs».

La Pontaise sera peut-être privée de feux d'artifice cette année.
La Pontaise sera peut-être privée de feux d'artifice cette année.
Archive, Keystone

Cette semaine, l’athlétisme a vu disparaître ce qui était devenu le point d’orgue d'une drôle de saison 2020. Les championnats d’Europe, prévus du 25 au 30 août à Paris, ont été annulés. Il faudra attendre Munich 2022 puisqu’un report d'une année n’a pas été possible en France.

Un meeting en juin à Oslo?

Tout la saison est chamboulée sur la piste. En Diamond League, sept meetings ont été officiellement «suspendus», dans l’attente d’une nouvelle date. A Oslo, les organisateurs veulent maintenir une compétition malgré tout. Nommé «Impossible Games», le rendez-vous est agendé au 11 juin. Il devrait avoir lieu à huis-clos, avec un nombre réduit d’athlètes en course.

La star locale Karsten Warholm pourrait tenter un record du monde sur 400 mètres haies, alors qu’un duel est annoncé à la perche entre le Suédois Armand Duplantis, détenteur du record du monde, et le Français Renaud Lavillenie. Mais le conditionnel reste encore de mise.

Décision la semaine prochaine

Qu’en est-il d’Athletissima? Le meeting lausannois avait été agendé plus tard dans l’année, le 20 août pour être précis, à cause des Jeux olympiques de Tokyo. «La situation n’est pas simple, a reconnu Jacky Delapierre. Nous attendons la décision du Conseil fédéral mercredi prochain. La question est de savoir si les manifestations sont interdites jusqu’à fin août en Suisse. On aurait une date de réserve au 2 septembre mais on ne compte pas forcément l’utiliser.»

Une annulation ou un report serait de toute manière décidé en concert avec la fédération suisse et le meeting de Weltklasse. Zurich devait accueillir les finales de la Diamond League le 11 septembre prochain.

Des athlètes confinés à travers la planète

«A l’heure actuelle, j’estime que le meeting d’Athletissima a 70% de chance d’être annulé, poursuit Delapierre. Un des principaux problèmes concerne notamment les athlètes. Comment pourraient-ils rejoindre la Suisse? Chaque pays suit son propre rythme de déconfinement. On ne sait pas où en seront les Etats-Unis ou les pays africains cet été.» Si le stade de la Pontaise ne vibrera pas pour ces stars de l'athlétisme en 2020, est-ce que l’avenir de la manifestation serait menacé? «Non, balaie l’organisateur. Nous sommes en train de trouver des solutions, notamment avec nos partenaires et la télévision. On estime qu’une annulation cette année nous coûterait environ 800’000 francs.» Une somme qui représente près de 15% du budget annuel.

Un show unique en préparation

Une compétition suisse serait malgré tout à l’étude pour 2020 selon Jacky Delapierre. «Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour l’instant. Le but serait de permettre aux athlètes helvétiques de se montrer malgré tout.» Cela pourrait ne pas impliquer seulement l’athlétisme. La manifestation serait-elle à huis-clos?«Oui et non», conclut le patron d’Athletissima. Il faudra encore attendre pour en savoir plus. Premier rendez-vous mercredi prochain donc.

Ugo Curty

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.