Une armée de marcheurs sous les ordres du général Guisan

EnduranceLes 1733 participants de la 50e édition de la Marche romande ont chanté, se sont perdus et ont profité du paysage idyllique.

Pierre-Louis Meylan, ici à l'arrivée, a chanté pendant les 30 km de son périple joratois. Ils étaient plus de 1700 marcheurs au départ de la 50e édition.

Pierre-Louis Meylan, ici à l'arrivée, a chanté pendant les 30 km de son périple joratois. Ils étaient plus de 1700 marcheurs au départ de la 50e édition. Image: PAS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Marche romande du général Guisan est une épreuve qui monte. Et pas seulement au niveau de son dénivelé (830 m sur l’épreuve des 40 km). L’événement jubilaire qui part et arrive à quelques centaines de mètres de la maison d’Henri Guisan, à Mézières, a attiré la foule samedi et dimanche. «Malgré le violent orage de samedi, 1733 personnes ont participé, soit près de 20% d’augmentation par rapport à 2018, une édition qui avait déjà connu une augmentation de 33% par rapport à 2017», relève Bernard Burri, président du comité. Mais qu’est-ce qui fait le succès de cette course? Le plus simple est de le demander à ceux qui ont pris part à cette virée. «Je n’aime pas marcher, mais j’ai pris beaucoup de plaisir, rigole Pierre-Louis Meylan, qui s’est lancé sur le tracé des 30 km avec ses bâtons. Sur le parcours, j’ai aimé chanter.» Chanter? «Oui, des titres qui me passent par la tête, comme «Billy», «Mon cœur qui bat» de Johnny et d’autres chansons, raconte cet enseignant à la retraite. Durant cette aventure, j’ai aussi adoré entendre les oiseaux dans la forêt et j’ai même parlé suisse-allemand avec des militaires.»

Seul bémol pour cet ex-prof de musique, inscrit au Défi sportif lausannois: «Il y a un peu trop de goudron, j’aurais préféré davantage de chemins forestiers.»

«On s’est trompé de chemin»

Les différents parcours, allant de 7 à 40 km ont permis à chacun de choisir son objectif. «On était partis pour faire les 10 km, mais nous nous sommes trompés de chemin, rigole Manfred Mletzkowsky, 85 ans, accompagné de son épouse, Emma, sa cadette d’un an. Mais tout va bien, je serais même prêt à faire quelques kilomètres de plus!» Personnalité incontournable des épreuves d’endurance en Suisse romande, Manfred Mletzkowsky dispute entre 15 et 20 courses par année. «J’en fais la moitié moins qu’avant», précise celui qui valait 1 h 20 sur les 20KM de Lausanne.

Lors de l’épreuve joratoise, un autre habitué des courses populaires s’est offert, lui, le défi des 40 km: Alain Burret, dit Titoune. «Le paysage est incroyable, on s’en met plein la vue, raconte le concurrent à la barbe fleurie. En partant, on se dit qu’on n’arrivera jamais à boucler 40 km, mais finalement ce n’est que du bonheur. D’habitude, je ne marche pas autant, mais le physique a tenu le coup.» Tous les jours, Titoune marche 18 km comme entraînement aux courses de walking auxquelles il participe assidûment. Depuis le début de l’année, il a déjà porté 25 dossards!

L’an prochain, la Marche romande ajoutera une touche didactique à l’événement, puisque des panneaux sur la vie du général Guisan jalonneront les différents parcours.

Créé: 17.06.2019, 20h05

Articles en relation

Ringarde dans les années 2000, la marche populaire reprend de l’allure

Marche Ce week-end à Mézières, la Marche romande du général Guisan vivra son 50e départ. Avec un net regain. Plus...

Gendarmes et familles ont rendu hommage à Guisan

Course à pied À Mézières, quelque 1400 personnes ont participé à la Marche romande dédiée au Général. Plus...

Une marche, des rues, un bateau et une bière Guisan

Endurance Quelles traces reste-t-il du général en 2018? Le point avant la 49e Marche romande dédiée au chef de l’armée durant 39-45. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.