Passer au contenu principal

Cinq Vaudois vont défier les lutteurs alémaniques

Landquart accueille 150 jeunes de 15 à 17 ans, ce dimanche, à l’occasion de la Fête fédérale des espoirs.

Durant leur préparation, les jeunes lutteurs (ici Théo Rogivue) se sont entraînés avec des champions comme Remo Käser.
Durant leur préparation, les jeunes lutteurs (ici Théo Rogivue) se sont entraînés avec des champions comme Remo Käser.
PATRICK MARTIN

Leur rêve est de décrocher le Graal. Soit une palme fédérale, correspondant à la couronne chez les actifs. Ce week-end, vingt et un jeunes Romands, ainsi que six remplaçants feront le voyage de Landquart (GR) pour participer à la Fête fédérale des espoirs. Cette compétition réunit 150 lutteurs de 15 à 17 ans, venus de toute la Suisse.

Parmi les heureux élus figurent cinq Vaudois. Trois «titulaires», Antoine Turin, Damien Hirschi (Mont-sur-Rolle) et Théo Rogivue (Haute-Broye). Deux remplaçants (Luca Berthet et Yann Turin) les suivront dans les Grisons.

Chef technique romand, Stéphane Rogivue se réjouit du niveau de ses jeunes. «Depuis deux ans et demi, nous avons mis sur place un camp, deux entraînements spécifiques tous les mois avec des vedettes telles que Käser Remo et Stucki Christian. Le but était de souder ces lutteurs et de former une vraie équipe. Nous avons aussi organisé des sorties à la patinoire et à la piscine. Près de 50 jeunes venus de tous les cantons francophones étaient présents à chaque séance.»

Ainsi, la délégation romande se frottera aux Alémaniques, lesquels restent la référence au niveau national. «Mon fils a commencé son apprentissage d’agriculteur à Madiswil (BE), raconte Stéphane Rogivue. Il nous a confirmé que les entraînements de lutte étaient beaucoup plus poussés. Là-bas, ils en veulent plus. Cela dit, j’ai bon espoir pour dimanche. Nous avons une équipe de copains qui ramènera, j’en suis sûr, quelques palmes. Lors de la dernière édition, les Romands en ont obtenu trois. Et sept, il y a six ans.»

Après le succès de la Fête fédérale d’Estavayer en 2016, un grand nombre d’enfants ont frappé à la porte des clubs. «Depuis deux ans, nous constatons une nette progression des inscriptions chez les jeunes, confirme le chef technique. La forte médiatisation d’Estavayer n’y est pas étrangère.»

Dimanche, les lutteurs welches mettront beaucoup de cœur à l’ouvrage, sur la sciure grisonne. Chacun disposera de six passes. «Nos garçons sont tous remontés à bloc pour cette Fête, dont le niveau est très élevé. Tous ceux qui l’ont gagnée chez les espoirs se retrouvent rapidement dans le top 10 ou le top 20 chez les actifs», explique Stéphane Rogivue.

Et si cette année, la surprise venait d’un Romand?

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.