Drôle, entière et désormais pro, Maude Mathys se veut ambitieuse

Course à piedL’athlète d’Ollon est soutenue par plusieurs sponsors, dont un horloger. Objectif: se qualifier pour le marathon des JO de Tokyo.

Maude Mathys a réussi une année 2017 remarquable en devenant notamment Championne d’Europe de course de montagne et médaillée d’argent aux Mondiaux de ski-alpinisme.

Maude Mathys a réussi une année 2017 remarquable en devenant notamment Championne d’Europe de course de montagne et médaillée d’argent aux Mondiaux de ski-alpinisme. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce soir-là, Maude Mathys avait tout peaufiné, jusqu’au moindre détail. Réservation d’une salle à Montreux, cocktail préparé par son papa, service assuré par son mari et sa maman, articles de presse placardés aux murs, projection PowerPoint et vidéos de sa saison. Tout était réuni pour que son annonce fasse son petit effet. «Je vais passer professionnelle», a-t-elle alors déclaré devant un parterre d’une soixantaine d’invités. Soutenue par une grande marque horlogère jusqu’en 2020, une station de ski et une demi-douzaine d’autres partenaires, la coureuse et spécialiste de ski-alpinisme change littéralement de statut. «Je vais désormais pouvoir m’entraîner tout en ramenant un salaire», explique la Boyarde de 30 ans. Combien? 50'000 francs annuels, plus des avantages matériels (équipement, soins…). Jusqu’à présent, elle pouvait compter sur 10'000 francs, avec ses primes de courses.

Grâce à cette évolution, la championne d’Europe de course de montagne mettra la priorité sur de nouvelles ambitions. À commencer par le Marathon de Londres, le 22 avril 2018. «Mon objectif sera de voir quel chrono je peux réaliser. Et estimer si une qualification pour les Jeux est envisageable.» Pour se qualifier, Maude Mathys devra descendre au-dessous des 2 h 30. Avant une éventuelle participation à Tokyo 2020, celle qui a triomphé cette année à Neirivue-Moléson, à Montreux-Les Rochers-de-Naye ou encore à Morat-Fribourg visera les Mondiaux d’athlétisme à Doha, en 2019. Elle mettra aussi Sierre-Zinal à son calendrier.

De sacrés défis en perspective pour la coureuse d’Ollon, également vice-championne du monde de ski-alpinisme.

«Quand j’étais petite, j’étais une chiarde»

Face à ses amis et sponsors, elle a su dévoiler d’autres caractéristiques de sa personnalité. Comme la spontanéité et la fraîcheur. Ce qui a entraîné des instants assez délicieux, lors de la présentation de son activité. «Quand j’étais petite, j’étais une chiarde, a-t-elle commencé. J’ai marché à 13 mois et je m’accrochais toujours aux jambes de mon papa et de ma maman.» Ce sont précisément ses parents, deux anciens athlètes, qui lui ont mis le pied à l’étrier.

«Elle a été championne de Suisse juniors de saut à la perche, rappelle pour sa part Pierre-André Pasche, entraîneur et ami de la famille. D’une façon ou d’une autre, elle a toujours aimé grimper.»

Polyvalente, la coureuse se souvient de ses premières heures au CARE-Vevey. «Mis à part à la perche, j’étais moyenne partout. Et j’étais nulle en saut en hauteur. Ce qui me faisait défaut? La vitesse. J’avais des fibres lentes. Je n’étais pas faite pour le sprint.»

Pas endurante à ses débuts
Plus surprenant encore: elle n’était pas endurante! Vous avez bien lu. Courir sur la piste était un calvaire pour elle. Si bien qu’un décrassage de quatre tours de terrain représentait un pensum.

Comme elle en avait marre de tourner autour d’un stade, elle s’est mise à suivre son mari, Jean-Marc, qui pratiquait le ski-alpinisme et la course en montagne. «J’ai commencé à m’entraîner une fois par semaine, puis deux, puis trois et enfin tous les jours. Au début, il était plus rapide que moi. Ensuite, on avait le même niveau et, désormais, c’est moi qui dois l’attendre.»

«Le jour du terme, je n’avais aucune contraction. Alors je suis montée à Villars en courant et suis redescendue, pour provoquer l’accouchement»

Maman de deux enfants, Charlotte et Timothé, Maude Mathys n’a jamais cessé l’entraînement lorsqu’elle était enceinte. En moyenne, elle courait sept à huit heures par semaine (contre onze à douze heures actuellement), faisait 2200 m de dénivelé pour 35 km hebdomadaires. Même la semaine précédant l’accouchement, elle pratiquait sept heures de sport (dont 25 km en marchant). «Le jour du terme, je n’avais aucune contraction. Alors je suis montée à Villars en courant et suis redescendue, pour provoquer l’accouchement. Cela n’a pas fonctionné. Mon fils est arrivé deux ou trois jours plus tard!»

Du chocolat tous les jours
Le statut de professionnelle ne changera pas les habitudes de Maude Mathys. Surtout en ce qui concerne la nourriture. «Je mange une demi-plaque de chocolat par jour. Au petit-déjeuner, je prends du fromage et des tartines.»

Elle s’entraîne relativement peu pour une championne de ce calibre. Seulement 80 km par semaine, contre 230 pour une spécialiste du marathon comme l’Éthiopienne Helen Bekele! «Même si mon entraîneur (ndlr: Thomas Huerzeler) va augmenter la dose, je ne vais pas courir 230 km, car je suis fragile des tendons d’Achille.»

En revanche, elle alterne les séances: ski l’hiver, ski à roulettes l’automne, sur tapis de course ou même jogging avec la poussette. Une méthode qui, jusque-là, a porté ses fruits.

Créé: 13.12.2017, 19h49

Articles en relation

Maude Mathys, une supermaman héroïne de Morat-Fribourg

Course à pied L’athlète d’Ollon raconte comment elle a battu la championne du monde de course de montagne pour triompher en 1 h 00’ 17”. Plus...

La Vaudoise Maude Mathys remporte la course

Morat-Fribourg Maude Mathys a survolé Morat-Fribourg en s'imposant en 1h00'17 devant la Kényane Lucy Wambui, championne du monde des courses de montagne. Plus...

Mathys, ex-perchiste aux semelles de vent

Course à pied La Vaudoise a les moyens de devenir la deuxième Suissesse à passer sous la fameuse «barre» de l'heure, à Morat-Fribourg. Plus...

Maude Mathys: «Je m'entraîne parfois quand les enfants dorment encore»

Course à pied La championne d’Europe de course de montagne visera au moins une médaille aux Mondiaux dimanche. Plus...

Mathys championne de course de montagne

Championnat d'Europe La Vaudoise Maude Mathys a brûlé les 8,3 km du parcours et ses 1000m de dénivelé positif en 49'30. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.