Passer au contenu principal

Echallens devient un spot romand du VTT

La capitale du Gros-de-Vaud disposera bientôt de deux boucles et d’un circuit inédit en Suisse romande.

La future boucle d'entraînement au VTT cross-country passera par le pré situé sous le refuge de Montfort à Echallens, là même où passait la piste des championnats suisses de cross-country en 2016.
La future boucle d'entraînement au VTT cross-country passera par le pré situé sous le refuge de Montfort à Echallens, là même où passait la piste des championnats suisses de cross-country en 2016.
Sylvain Muller - archives

Échallens, capitale du VTT. Ce nouveau slogan pourrait prêter à sourire, et pourtant: le chef-lieu du Gros-de-Vaud sera bientôt le point de départ de deux boucles balisées tout public, longues de 36 et 58 km. Et surtout il hébergera un circuit permanent d’entraînement d’une longueur de 1,4 km dédié au cross-country, seule discipline VTT présente aux Jeux olympiques. Une première en Suisse romande.

«Nous venons de recevoir le permis de construire et les dernières autorisations des services cantonaux, s’enthousiasme Vincent Mettraux, président du Vélo-Club Échallens (VCE). C’est un rêve qui va se réaliser!» Car tout reste encore à construire. Les 250 membres du club savent ce qu’ils vont faire durant la saison froide.

Déclencheur en 2016

L’organisation des Championnats suisses de VTT cross-country en 2016 a servi de déclencheur. Si le travail de préparation a été colossal, ces deux jours de courses ont changé le regard des autorités sur le VCE et ses activités. Quelques semaines après les victoires challensoises de Nino Schurter et Jolanda Neff, les Communes d’Échallens et de Montilliez ont mandaté l’Association de développement Région du Gros-de-Vaud (ARGdV) pour coordonner les démarches en vue de pérenniser les parcours créés par le club.

Les deux boucles de 36 et 58 km sont en effet bien connues des participants à la Rando des blés, cette cyclosportive qui envoie chaque année près de 1000 cyclistes dans les champs et forêts du Gros-de-Vaud. Utilisées depuis une quinzaine d’années par cette manifestation, elles ne nécessiteront qu’un balisage sur le terrain.

La création du parcours de cross-country, plus élitiste, demandera plus de travail. «Il se divisera en deux secteurs, explique Vincent Mettraux, un premier avec des obstacles artificiels installés dans le pré sous le refuge de Montfort et un second au-dessus de la cabane de scouts où nous allons jouer au maximum avec le terrain naturel.» En effet, contrairement au VTT de descente, qui nécessite parfois des constructions importantes, le cross-country s’intègre dans le décor naturel et ne demande que de petits aménagements ou renforts.

Nouvelle offre sportivo-touristique

«Ces deux types d’installations – parcours balisés et circuit d’entraînement – constitueront une offre sportivo-touristique complémentaire à ce qui existe déjà dans la région, se réjouit le secrétaire général de l’ARGdV, Alain Flückiger. Elles constitueront un outil de promotion supplémentaire pour notre office du tourisme.»

Vincent Mettraux voit, lui, le futur outil de travail pour la centaine de jeunes inscrits à l’École de cyclisme du club. «Les différents secteurs nous permettront de travailler de manière spécifique certains obstacles sans avoir besoin de se déplacer loin pour les trouver.»

La présence du circuit facilitera aussi grandement l’organisation d’une nouvelle course. «On y réfléchit déjà», assure Vincent Mettraux, toujours des projets pleins la tête

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.