Passer au contenu principal

Les fans bâlois descendront du train à Yverdon pour rejoindre Echallens en bus

La venue du FC Bâle aux Trois Sapins attise quelques craintes. Un plan sécurité a été établi.

Quelque 600 supporters rhénans sont attendus à Echallens.
Quelque 600 supporters rhénans sont attendus à Echallens.
Keystone

À n’en pas douter, Échallens - Bâle sera l’un des points chauds des seizièmes de finale de la Coupe de Suisse prévus le week-end des 15 et 16 septembre. D’abord parce que le club vaudois de 1re ligue tentera dès le samedi (coup d’envoi 16 h) d’entretenir sa légende de coupeur de têtes en signant un nouvel exploit sur son terrain; ensuite parce que, volet déjà moins réjouissant d’un rendez-vous qui va attirer la grande foule, la sécurité y sera renforcée compte tenu de la réputation parfois envahissante des supporters bâlois. Ceux-ci devront être encadrés comme il se doit afin de prévenir les inévitables risques de débordement. En accord avec les forces de l’ordre, les dirigeants vaudois ont arrêté un dispositif conséquent en gardant l’espoir de ne pas devoir y recourir. «Tout a été prévu pour faire face à un maximum de problèmes mais nous espérons qu’il y en ait un minimum, voire aucun, explique le président Fritz Aeschbach. Si les fans adverses se comportent bien, ça se passera très bien.»

L’issue de la rencontre pourrait déterminer le niveau de vigilance, les risques étant fortement liés au résultat. Si le FC Bâle devait ainsi subir une nouvelle humiliation après sa piteuse élimination survenue en barrage de la Ligue Europa contre les Chypriotes de Limassol, il va sans dire que ses fans pourraient chercher à s’en prendre aux joueurs. Dans un tel scénario, qui serait celui du bonheur pour le FC Échallens, la situation deviendrait tendue.

À ce jour, le principal souci logistique, qui concerne le déplacement des 600 supporters rhénans attendus dans le Gros-de-Vaud, a été réglé. Le train spécial qui les transportera depuis Bâle s’arrêtera à Yverdon, puis des cars achemineront les suiveurs du FCB par la route jusqu’au stade (soit un dernier trajet de 20 km effectués sous bonne escorte).

Un instant évoqué, le scénario de voir les fans bâlois débarquer à Lausanne pour prendre le métro puis emprunter le LEB jusqu’à Échallens a rapidement été écarté. Malgré le discours apaisant des dirigeants bâlois, Fritz Aeschbach demeure sur ses gardes. «Ils m’ont dit de ne pas m’inquiéter mais cela ne m’a pas vraiment rassuré.» Pas question pourtant de transformer la petite ville en camp retranché. «On ne va pas se barricader, mais juste faire en sorte de canaliser les fans. Échallens va rester la cité accueillante qu’elle est.»

Preuve que le FC Bâle ne prend pas son déplacement vaudois à la légère, des émissaires sont venus filmer le dernier match d’Échallens, vainqueur 3-0 de Fribourg.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.