Aux JOJ, personne n’échappe aux contrôles antidopage

Lausanne 2020Les athlètes mineurs suivent les mêmes règles que les majeurs. 180 contrôles ont été effectués.

10% des participants seront potentiellement soumis à un contrôle.

10% des participants seront potentiellement soumis à un contrôle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les performances des athlètes des JOJ sont souvent bluffantes. Il suffit d’assister à une épreuve de ski alpin, de biathlon, de voir la vitesse des skieurs de fond ou le «coffre» des spécialistes de ski-alpinisme pour être épaté. Mais ce niveau de performance appelle au moins une question. Celle du dopage. L’égalité des chances est-elle assurée dans ces compétitions de juniors?

Pour s’en persuader, nous avons approché le CIO et l’AMA (Agence mondiale antidopage) qui nous ont renvoyés à l’ITA (agence de contrôles internationale). Basée à Lausanne, l’ITA a été chargée par le CIO de la mise en œuvre du programme antidopage des JOJ, afin de le rendre indépendant du CIO. Les réponses à nos interrogations sont parfois surprenantes.

Pas d’âge pour être contrôlé

À partir du moment où un athlète participe à une compétition soumise au règlement antidopage, il doit s’y soumettre. «Il n’y a pas d’âge minimal, indique l’ITA, toutefois, les athlètes mineurs doivent être accompagnés par un adulte.» Les participants aux JOJ sont donc tous dans l’obligation de répondre à d’éventuels contrôles urinaires ou sanguins.

Les mêmes règles que pour les adultes

Conformément au Code mondial antidopage, les règles applicables aux athlètes mineurs sont les mêmes que celles applicables aux adultes, avec quelques différences marginales. Les échantillons prélevés sont envoyés à un laboratoire homologué à Lausanne. Les résultats sont disponibles dans les quinze jours suivants.

À noter que le nombre de contrôles est beaucoup moins élevé que dans des JO traditionnels.

Comparaison avec PyeongChang

À Lausanne, 180 tests dans 16 disciplines et 81 épreuves seront réalisés durant les JOJ, auprès des 1872 athlètes engagés. «Le nombre de contrôles est également déterminé par l’analyse des risques», précise l’ITA.

Ainsi, 10% des participants seront potentiellement soumis à un contrôle. À titre comparatif, 3149 contrôles ont été effectués durant les Jeux olympiques de PyeongChang, en 2018. Soit plus que le nombre d’athlètes accrédités (2963). Ce qui signifie que certains ont été testés à plusieurs reprises. 1615 sportifs ont été contrôlés au moins une fois, ce qui représente un taux de 54%. Pour les amateurs de statistiques, 1393 tests ont été prélevés à l’issue des compétitions, et 1756 hors compétitions.

Suspensions et amendes

Qui dit test positif, dit sanctions. En droit pénal, les punitions sont adaptées à l’âge des contrevenants. Pour un même délit, les mineurs encourent une peine moins sévère et adaptée. Dans le cadre des juniors et des JOJ, le régime disciplinaire est essentiellement le même. Il existe très peu de différences (substantielles et procédurales). Toutefois, la divulgation publique obligatoire de la sanction n’est pas exigée lorsque le sportif qui a été reconnu coupable d’une violation des règles antidopage est un mineur. Si une organisation antidopage décide de divulguer publiquement un tel cas impliquant, cette divulgation doit être proportionnée aux faits et aux circonstances.

De manière générale, rappelle l’ITA, la violation par un sportif d’une règle antidopage peut avoir une ou plusieurs des conséquences suivantes:

  • a) Annulation, ce qui signifie que les résultats du sportif dans une compétition particulière ou lors d’une manifestation sont invalidés, avec toutes les conséquences en résultant, y compris le retrait des médailles, points et prix.
  • b) Suspension, ce qui signifie qu’il est interdit au sportif ou à toute autre personne, en raison d’une violation des règles antidopage, de participer à toute compétition, à toute autre activité sportive ou à tout financement pendant une période déterminée.
  • c) Suspension provisoire, ce qui signifie qu’il est interdit au sportif ou à toute autre personne de participer à toute compétition ou activité jusqu’à la décision finale prise lors de l’audience.
  • d) Conséquences financières, ce qui signifie l’imposition d’une sanction financière pour violation des règles antidopage ou pour récupérer les coûts liés à une violation des règles antidopage.

Dopage par inadvertance

Nous n’avons pas obtenu de statistiques de l’ITA ou de l’AMA concernant le nombre de cas positifs ni des substances utilisées. S’ils sont peu fréquents chez les athlètes des JOJ, les cas positifs existent pourtant. Le bureau de l’ITA évoque cependant l’origine de la plupart des cas. «En raison de leur jeune âge et de leur inexpérience, les athlètes des JOJ sont potentiellement plus exposés au risque de dopage par inadvertance, ce qui rend l’éducation et la prévention encore plus importantes lors de cette manifestation.» Ainsi, il arrive que des sportifs prennent un médicament dont certaines substances figurent sur la liste des produits interdits. Il faut savoir qu’une simple ordonnance ne suffit pas à blanchir le contrevenant. Celui-ci doit recevoir une «autorisation d’usage à des fins thérapeutiques». À PyeongChang, 12 autorisations ont par exemple été accordées, durant les Jeux.

Des cas piégeux

Comment s’en sortir dans la jungle des substances interdites? Sans un doctorat en pharmacologie, difficile d’y voir clair. D’autant plus que les athlètes doivent s’assurer eux-mêmes que tout médicament, supplément ou tout autre produit qu’ils utilisent, ne contienne aucune substance interdite. Les substances et méthodes interdites sont énumérées dans la liste des interdictions que l’on retrouve sur internet. Cette liste est actualisée chaque année.

Mais les pièges sont nombreux. Il y a ainsi les cas de produits autorisés dans certains pays qui ne le sont pas dans d’autres. Pourquoi? Parce que le médicament, bien qu’il porte le même nom, peut être composé de substances différentes.

En matière de dopage, le statut des médicaments contre l’asthme peut dépendre des substances qu’ils contiennent, du dosage et de la voie d’administration. Pour rajouter un peu de complexité au problème, il existe des médicaments contre l’asthme interdits, autorisés ou autorisés jusqu’à certaines limites de dosage. Mieux vaut, dans tous les cas, être entouré d’un bon médecin.

Créé: 21.01.2020, 20h04

Articles en relation

«Je vais mettre un peu de temps pour sortir de ma bulle»

Lausanne 2020 Double médaillée d’or des JOJ en ski-alpinisme, Caroline Ulrich a déjà repris le chemin du gymnase. Plus...

Dans la presse étrangère, les JOJ restent discrets

JOJ Mille journalistes sont accrédités pour les Jeux. Hors de Suisse, la revue de presse est maigrichonne. Plus...

Une journée avec le chef d’orchestre de Lausanne 2020

Lausanne 2020 Ian Logan, directeur général de la manifestation, nous a emmenés avec lui dans les coulisses de Lausanne 2020. Plus...

Les skieurs mongols sont devenus les chouchous de la vallée de Joux

Lausanne 2020 Objectif atteint pour les quatre descendants de Gengis Khan qualifiés pour les JOJ. Plus...

Dix conseils pour devenir les champions de demain

Lausanne 2020 Créé par le conseil des athlètes des JOJ, le forum «Graines de champion» a donné quelques tuyaux à 130 jeunes d’ici. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.