Un Kiwi de 20 ans remporte la toute première médaille des JOJ

JOJ 2020C’est le dessin du Néo-Zélandais Zakea Page – ému aux larmes – qui ornera les récompenses lausannoises.

C’est le jeune artiste de Wellington Zakea Page et sa création «La beauté dans la diversité» qui ont remporté le concours de design.

C’est le jeune artiste de Wellington Zakea Page et sa création «La beauté dans la diversité» qui ont remporté le concours de design.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le lauréat du concours lancé par le CIO pour le futur dessin qui ornera les médailles des JOJ de Lausanne 2020 (lire encadré) ne pouvait pas venir de plus loin. Zakea Page habite Wellington, la capitale de la Nouvelle-Zélande, située à l’exact opposé du globe.

«J’ai reçu le message de ma victoire quelques heures avant l’annonce officielle, mardi. J’étais en train de soulever des poids au fitness et la nouvelle m’a ému aux larmes! Je me suis dépêché de rejoindre les vestiaires. Ça ne se fait pas vraiment de pleurer dans une salle de sport… Même si finalement, ce sont nos émotions qui nous rendent humains et ces mêmes émotions qui unissent les mondes du sport et de l’art.» Joint au téléphone, le lauréat de 20 ans s’exprime avec une étonnante maturité.

Un prénom d’oiseau

Le rêve olympique qu’il porte en lui depuis ses 5 ans est devenu réalité. «J’ai pratiqué le hockey sur gazon à haut niveau dans les divers pays où j’ai habité avec mes parents, tous deux enseignants. Mon rêve était de participer aux Jeux, canne à la main. Et puis, l’année passée, j’ai dû choisir entre mon sport et mon art. Une décision terrible pour moi, mais nécessaire: d’un côté je voyais mes coéquipiers s’entraîner plus dur que moi et de l’autre des artistes consacrant plus de temps à leur art que moi. J’ai donc fait une croix sur mon rêve sportif et voilà qu’aujourd’hui, je sais que je vais faire partie de l’histoire olympique. C’est complètement dingue!»

Fan absolu de l’univers aux cinq anneaux, Zakea (son prénom est un hommage au kea, un drôle de perroquet néo-zélandais) apprend par les réseaux sociaux du CIO qu’il existe un concours pour dessiner une des faces des médailles des futurs Jeux olympiques de la jeunesse. Il planche sur un projet pour les JOJ de Buenos Aires 2018, mais sa candidature n’est pas retenue. «J’avais déjà travaillé le thème de la spirale, mais ce n’est pas le croquis que j’avais finalement décidé d’envoyer, malgré l’avis de mon entourage. J’ai donc repris mes croquis et les ai travaillés pendant un mois en m’inspirant de la citation de Maya Angelou: «Dans la diversité, il y a de la beauté.» La spirale représente la culture du respect, de l’amitié et de l’excellence. Elle représente aussi le dur labeur et le dévouement dont font preuve individuellement tous les athlètes.»

Acteur de la cérémonie?

Alors qu’il habitait en Chine, Zakea Page force littéralement ses parents à l’emmener aux JOJ de Nanjing en 2014. «Même depuis les gradins, j’avais l’impression d’avoir une chance inouïe de participer à un tel événement. Je m’en fichais que les athlètes ne soient pas connus: ils représentaient l’avenir du sport d’élite, les futurs Roger Federer ou Usain Bolt que j’ai eu le privilège de voir en action. Avec la victoire à ce concours, je serai à Lausanne pendant les compétitions. Je pourrai voir «ma» médaille récompenser l’excellence. Et, qui sait, peut-être que je verrai mon prochain rêve devenir réalité.»

Car le bonhomme a de la suite dans les idées. Aujourd’hui, une partie de son art consiste à faire des performances (voir la vidéo ci-dessus) où il peint à l’aide d’accessoires de sport. En promenant une balle de tennis imbibée d’encre de Chine sur un drap à l’aide d’une canne de hockey, par exemple, il crée des visages. «Mon but suivant serait de pouvoir le faire lors d’une cérémonie d’ouverture de Jeux olympiques. Et si c’est possible à Lausanne, je veux bien essayer avec une canne de hockey sur glace et un puck. Je viens de me faire renvoyer de mon job de laveur de vaisselle parce que j’étais trop lent, je suis donc totalement disponible! (Rires.)» (24 heures)

Créé: 24.04.2019, 18h13

Les deux autres créations sur le podium



À la 2e place, «La star des Alpes, c’est toi» du Français Johan Poizat (28 ans). Troisième, «Les ailes d’un champion» de Mishael Jacob Pueblas, 30 ans, des Philippines.


Jury

Un jury composé de 11 membres – dont la présidente du comité d’organisation de Lausanne 2020, Virginie Faivre, et la doyenne de l’ERACOM, Viviane Morey – a dû choisir parmi près de 300 projets issus de 60 pays différents.

Récompense
Le lauréat est invité à assister aux JOJ de Lausanne 2020, notamment à la cérémonie d’ouverture, et sera présent sur place pour la remise des médailles aux athlètes. Par ailleurs, il recevra son propre coffret de médailles ainsi qu’une tablette.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.